Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

Un prof force les élèves à écrire le nom des camarades de classe qu’ils détestent – mais personne ne s’attendait à la prochaine étape

L’école ne sert pas qu’à apprendre à lire, écrire et compter. D’autres leçons de valeur peuvent y être apprises, comme le respect et traiter correctement les autres.

Malheureusement, le harcèlement est un problème constant dans beaucoup d’écoles. Mais nous ne devons jamais l’accepter. Grâce à la sensibilisation et l’éducation, nous pouvons pousser les élèves à y réfléchir.

C’est exactement ce qu’a fait l’enseignant de cette histoire fictive.

Elle a demandé à ses élèves de faire un exercice tout simple, mais qui pouvait voir l’air fou.

Elle a demandé à ses élèves d’écrire le nom des camarades de classe qu’ils détestaient, mais personne ne s’attendait à ce que le prof allait faire ensuite…

Tout ce que je peux dire c’est que c’est un message important et une façon intelligente de le faire passer !

Un prof demande à ses élèves d’apporter à l’école des tomates dans un sac en plastique. Chaque tomate doit recevoir le nom d’une personne que cet élève déteste. Alors, le nombre de tomates doit être équivalent au nombre de personnes qu’ils détestent.

Le jour venu, les enfants ont apporté leurs tomates. Certains en avaient deux, certaines en avaient cinq, certaines avaient même vingt tomates représentant les personnes qu’ils détestaient.

Le prof leur a dit qu’ils devraient emporter les tomates avec eux partout où ils iraient pendant deux semaines. Au fur et à mesure où les jours passaient, les enfants ont commencé à se plaindre de la pourriture et de l’odeur des tomates. Les élèves qui avaient beaucoup de tomates se plaignaient parce que leurs sacs étaient lourds à porter et l’odeur était insupportable.

Après une semaine, l’enseignant a demandé aux élèves « Comment est-ce que vous vous êtes sentis cette semaine ? »

Les enfants se plaignaient de l’horrible odeur et du poids des tomates, particulièrement ceux qui portaient plusieurs tomates.

Le prof a dit, « C’est très similaire à ce que vous portez dans votre coeur quand vous n’aimez pas certaines personnes. La haine fait qu’un coeur n’est pas en bonne santé et vous portez cette haine partout. Si vous ne supportez l’odeur des tomates pourries pendant une semaine, imaginez l’impact que peut avoir l’amertume que vous portez tous les jours sur votre cœur. »

Le coeur est un beau jardin d’où il faut régulièrement arracher les mauvaises herbes. Pardonnez ceux qui vous en mis en colée. Cela fait de la place pour garder les bonnes choses.

Partagez si vous êtes d’accord avec le message de cette histoire!

Publié par Newsner, cliquez sur J’aime

 

En savoir plus ...