Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

Un proviseur instaure une discipline militaire à l’école – et les notes grimpent en flèche

Un lycée affrontait de sérieuses difficultés : le vandalisme était un gros problème, l’école était sale, et les élèves étaient indisciplinés.

Mais un ancien soldat est devenu proviseur et a décidé d’instaurer une discipline militaire. Les choses ont considérablement changé.

Maintenant, le pourcentage de réussite a augmenté de 20 pour cent en à peine quelques années.

Trois ans de cela, quand Truls Katsler est devenu le proviseur de l’École Ölycke dans la ville de Löberöd en Suède, le militaire à la retraite a ramené quelques idées de son cru.

Il voulait que l’école soit propre et ordonnée et il voulait aussi qu’il y ait des règles claires, une discipline stricte, un environnement dédié aux études, et une ambiance encourageante.

« Nous avons des règles assez strictes, mais il est important que les élèves comprennent que nous les avons parce qu’ils comptent pour nous. Nos règles viennent du cœur. Nous ne voulons pas d’une discipline de fer. Quand l’environnement est plus calme, les élèves s’épanouissent – et ils ont aussi de meilleurs résultats, » a dit le proviseur Kastsler au Skånska Dagbladet, le journal local.

Image Source: Truls Katsler (Facebook)

Une des nouvelles règles auxquelles doivent se plier les élèves, c’est l’assemblée dans la cour de l’école tous les lundis, peu importe le temps qu’il fait. Les élèves y reçoivent des nouvelles concernant l’école, ils sont félicités pour les bonnes choses qu’ils ont faites, et ils sont réprimandés quand il le faut.

De plus, le proviseur Katsler a banni les chapeaux et les manteaux en classe, il a banni les téléphones mobiles, sauf pour des besoins éducatifs, s’est débarrassé des problèmes de drogue, a introduit des emplois du temps plus clairs et a redéfini l’heure du déjeuner.

“C’est OK de faire des demandes, mais les conditions doivent être claires. Vous pouvez parler de façon amicale tout en indiquant qu’il n’y a pas de place pour la négociation, » dit le proviseur Katsler.

Image Source: Shutterstock

La discipline renforcée a eu de bons résultats. Les notes ont augmenté de 20 pour cent en seulement quelques années – et ces quatre dernières années, le pourcentage d’élèves de seconde à réussir aux examens est passé de 74 à 95 pour cent.

“ La recette du succès est d’avoir des exigences envers les élèves et leur montrer qu’ils comptent pour vous, » dit le proviseur Katsler.

Partagez si vous pensez vous aussi que les écoles devraient faire davantage d’efforts pour mettre en place des règles claires et une bonne discipline !

 

En savoir plus ...