Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

Ce garçon de 15 ans disparait sans laisser de trace, 20 ans plus tard, une vidéo dévoile l’affreuse vérité

Qu’est-ce qui fait qu’une personne puisse devenir si diabolique qu’elle ferait du mal à un enfant innocent, je ne le saurais jamais.

Mais une chose est sûre, la maltraitance des enfants doit être dévoilée rapidement, dès qu’on est au courant. Parce que si nous ne portons pas attention aux crimes qui sont commis envers les enfants et n’apprenons pas des erreurs du passé, les choses ne feront qu’empirer.

Anatoly Slivko de l’ex-URSS était le père de deux enfants et le chef d’un club pour adolescents.

Facebook/HorrorEmadionilportaleitalianodelmacabro

En 1961, quand Anatoly avait 23 ans, il a été témoin d’un grave accident de moto. Le chauffeur était ivre et a percuté un groupe de personnes, tuant un jeune garçon.

Ce garçon portait un uniforme de Jeune Pionnier (l’équivalent russe des scouts) et une odeur d’essence et de feu s’élevait quand il a poussé son dernier soupir.

Toutes les personnes ayant vu cet accident étaient dévastées – mais pour une raison étrange, cette vision affreuse avait excité Anatoly. Et cette sensation aurait des conséquences désastreuses pour plusieurs jeunes garçons.
Deux ans plus tard, Anatoly était le leader d’un groupe de jeunes et a commis le premier crime de toute une série de meurtres.

Durant les 22 prochaines années, Anatoly allait se lier d’amitié avec un ou deux garçons par an et les utiliser pour assouvir ses fantasmes. Mais personne ne l’avait jamais soupçonné. Sa position de leader dans un groupe de jeunes était une couverture parfaite pour commettre ses crimes atroces.

Facebook/NatashaIsakova

Anatoly commençait par gagner la confiance d’un garçon. Il disait ensuite au garçon qu’il voulait tourner un film dans les bois et qu’il voulait le faire participer.

Parce que les garçons avaient confiance en lui, Anatoly n’avait jamais eu de problème à les entrainer dans les bois.
Une fois sur le lieu de tournage, Anatoly demandait au garçon de participer à une expérience. Anatoly pendait progressivement le garçon à un arbre jusqu’à ce que celui-ci perde connaissance. Il le faisait ensuite descendre de l’arbre et se masturbait. Anatoly filmait toute la scène pour pouvoir la revivre plus tard. Et quand Anatoly se lassait de regarder un film en particulier, il se trouvait une nouvelle victime.

La plupart des garçons ne se souvenaient même pas d’avoir été abusés, donc personne ne savait ce qu’il se passait dans le club de jeunesse d’Anatoly.

Facebook/CetroRostov

Parfois, Anatoly allait bien plus loin. Pour pouvoir revivre la sensation qu’il avait eue quelques années auparavant durant l’accident, il continuait de pendre le garçon jusqu’à ce que celui-ci meure. Ensuite, il le démembrait, l’aspergeait d’essence et le faisait brûler.

Même si au cours des années plusieurs garçons du club d’Anatoly disparaissaient, la police a mis beaucoup de temps à l’arrêter. Personne n’aurait pensé qu’un membre aussi populaire de la communauté pouvait être derrière ces disparitions mystérieuses.

Le 2 septembre 1985, la dernière victime d’Anatoly, Sergei Pavlov, âgé de 13 ans, avait disparue.

Avant de sortir, Sergei avait dit à un voisin qu’il allait tourner une vidéo avec Anatoly.

En novembre 1985, durant une enquête sur la disparition de Sergei, la procureur Tamara Languyeva a découvert une connexion troublante. Les garçons disparus avaient tous été membres du groupe de jeunes d’Anatoly. Selon Murderpedia, les soupçons se alors sont enfin dirigés vers Anatoly.

Facebook/InterfacesInteractivasUnitec

La police n’a jamais trouvé de preuves, toutefois, et c’est seulement après avoir interrogé plusieurs ex-membres du club que la vérité a fini par éclater. Plusieurs d’entre eux ont reconnu avoir participé à des expériences avec Anatoly – et ce père de deux enfants a été arrêté en décembre 1985.

Anatoly a été accusé de sept meurtres, sept cas d’abus sexuel, et sept cas de nécrophilie. Avec la participation d’Anatoly, la police a pu retrouver 6 des sept victimes. Et en juin 1986, il a été condamné à la peine de mort.
Puis, le 16 septembre 1989, Anatoly a été exécuté par une brigade de tireurs.

Facebook/Brakemekillersonthisday

Le cas d’Anatoly Slivko démontre clairement pourquoi on devrait toujours le dire si on soupçonne un cas d’abus sur un enfant.

Malheureusement, ce n’est pas inhabituel pour des enfants de se retrouver victimes d’abus sexuels perpétrés par un ami de la famille ou même d’un membre de la famille. Et quand cela arrive, de nombreux enfants n’osent pas le dire.

Si vous soupçonnez qu’un enfant est victime d’abus, appelez les autorités.

Pensez à partager cette histoire avec vos amis sur Facebook.

Aucun enfant ne devrait être victime d’abus ou vivre de telles choses en silence.

Publié par Newsner mettez un J’aime

 

En savoir plus ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *