Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

Cette femme poste des photos déchirantes en ligne – mais personne n’arrive à croire qui est derrière cette horreur

Valentina Henríquez Albornoz est une étudiante chilienne de 23 ans.

Jusqu’à récemment, elle semblait mener une vie parfaite : elle était populaire, avait beaucoup de succès et sortait avec un chanteur célèbre.

Mais la vérité était bien loin de la réalité – derrière cette façade elle vivait un véritable enfer.

© Facebook

L’ex-petit ami de Valentina, Camilo Castaldi, 39 ans, est une célébrité au Chili et il est le chanteur principal d’un groupe populaire, « Los Tetas. »

Beaucoup de personnes rêvent de rencontrer leurs idoles et d’apprendre à les connaitre, voire même d’être en couple avec eux.

Mais pour Valentina, qui sortait avec un célèbre chanteur chilien, le rêve a viré au cauchemar.

©Facebook

Récemment, Valentina a décidé de révéler à quel point son ex-petit ami, Camilo, était violent et abusif.

Valentina ne supportait plus les coups et les humiliations. Elle voulait que le monde entier sache la vérité.

Elle a posté une lettre ouverte sur Facebook, où elle a décrit comment le chanteur la maltraitait encore et encore.

Les coups qu’elle recevait laissaient à Valentina des bleus, des coupures et des blessures sévères à la tête. Heureusement, elle avait fait des photos de ses blessures après chaque attaque.

© Facebook

Sur Facebook, Valentina a posté 23 photos épouvantables – preuves des attaques violentes de Camilo.

Selon Valentina, son ex-petit ami est devenu de plus en plus violent avec le temps. Ça ne fait pas de doute, son addiction à la drogue et l’alcool y a été pour beaucoup.

Pendant très longtemps, Valentina n’a pas osé porter plainte, elle n’a pas osé en parler à ses amis et elle ne voulait pas quitter Camilo.

Elle voulait seulement l’aider et elle espérait qu’il surmonterait son problème de drogue et d’alcool.

Mais après une nouvelle agression violente, la jeune femme de 23 ans s’est tournée vers la police pour porter plainte.

« J’étais essoufflée tellement il m’avait frappée fort. J’étais tellement fatiguée de recevoir des coups que je me suis assise sur le lit sans parler, et pendant 2 heures, il a continué à hurler des obscénités. « La seule chose que je voulais c’était dormir », a confié Valentina à La País.

© Facebook

En attendant le jugement, le juge a demandé une ordonnance restrictive envers Camilo, l’empêchant d’approcher Valentina à moins de 200 mètres.

Mais comme il est innocent jusqu’à preuve du contraire aux yeux de la loi, Camilo reste en liberté.

C’est à croire que les autorités ne prennent pas les cas de violence domestique au sérieux, ou qu’ils ne croient pas à l’histoire de Valentina.

Toutefois, des milliers de Chiliens se sont mis du côté de Valentina avec pour slogan « On te croit. »

Même la présidente du pays, Michelle Bachelet, a donné son opinion.

« Elle a osé montrer ses blessures et ses bleus, et dénoncer l’enfer qu’elle vivait parce qu’elle voulait mettre fin à cette souffrance », dit la Présidente Bachelet. « Je voudrais lui dire, à elle, à sa famille et ses amis – aussi bien qu’à toutes les femmes victimes de violence – que nous voulons les protéger et nous voulons les aider. Ce qu’il nous faut, c’est que les femmes dénoncent leur situation pour qu’elles puissent recevoir de l’aide et du soutien. »

© Facebook

Camilo continue à clamer son innocence. Il déclare que Valentina est malade mentalement et qu’elle n’a pas arrêté de se faire du mal toute seule.

« Battre une femme est une des choses les plus répréhensibles. Les gens qui me connaissent savent que je n’ai jamais levé la main sur Valentina, ni aucune de mes ex, ou n’importe quelle femme », écrit-il sur Facebook.

Mais certaines personnes ne croient pas aux propos de l’ancienne star.

Par exemple, certains voisins ont témoigné en faveur de Valentina et ont dit que Camilo avait l’habitude de la pousser dans les escaliers.

Peu importe l’opinion des gens, Valentina refuse de garder le silence, parce que malheureusement, certaines personnes ne la croient pas.

Désormais, Valentina veut que tout le monde sache ce qu’elle a vécu. C’est une façon pour elle de gérer son traumatisme.

Elle tient aussi à remercier tous ceux qui l’ont aidée.

« Beaucoup de gens m’ont aidée et m’ont soutenue ces jours-ci. Aujourd’hui, tout spécialement, je voudrais remercier le Dr Héctor Yáñez de m’avoir aidée et d’avoir réparé mes dents. Il a fait du beau boulot. Je lui en serai éternellement reconnaissante », écrit Valentina sur Facebook.

© Facebook

Même si cette histoire est tragique, il est important de sensibiliser les gens sur la violence domestique.

Environ 35 % de femmes dans le monde sont battues par leur partenaire ou un proche au cours de leur vie. Mais beaucoup de femmes ont peur d’en parler ouvertement et craignent que personne ne les croie.

C’est inacceptable et cela doit cesser. Soyons solidaires envers toutes les victimes de violence domestique et diffusons cette histoire au maximum. Parce que nous te croyons Valentina !

Publié;par Newsner, cliquez sur J’aime

 

En savoir plus ...