Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

Un malfrat entre dans la maison d’une femme de 88 ans et l’attaque – il réalise vite qu’il s’en prend à la mauvaise personne

J’accorde très peu d’estime aux cambrioleurs.

Mais attaquer une personne âgée en tentant de la voler est tellement déplorable que j’en perds mes mots.

Un voleur en Pennsylvanie pensait avoir trouvé une cible facile quand il a fait irruption dans l’appartement d’une femme âgée.

Mais ce qu’il ne savait pas, c’est qu’il s’était pris à la mauvaise femme – parce qu’Helen Reynolds, 88 ans, n’était pas disposée à être une victime.

Un après-midi de février, Helen a entendu quelqu’un frapper à sa porte à Parkesburg, en Pennsylvanie.

Helen a ouvert et vu un jeune homme qui ressemblait à un gestionnaire immobilier.

L’homme est entré de force, et a lancé ce qui allait être une attaque de 3 heures. L’intrus a immédiatement commencé à fouiller la maison et a trouvé quelques billets de dix dollars, qu’il a fourrés dans sa poche.

Quand il a fini de piller la maison, il s’est retourné vers Helen, qu’il avait ligotée avec du ruban adhésif, rapporte le New York Post.

Il a enlevé son jean et l’a poussé sur son lit.

Helen, âgée de 88 ans, savait que physiquement elle ne pouvait rien contre l’homme, mais elle avait toujours le dessus – grâce à son esprit vif.

« Si c’est comme ça…»

Elle a regardé l’homme et lui a demandé d’écouter :

« Eh bien, si c’est comme ça – Vous pourriez tout aussi bien connaître la vérité, » a commencé Helen.
« J’ai le VIH et mon mari en est mort. »

Son mensonge a eu son effet ce qui a contraint l’homme à abandonner sa tentative d’attaque. Helen croit que ces mots lui ont sauvé la vie.

« En entendant ces mots, il est sorti de la chambre, » dit Helen.

L’homme a néanmoins ligoté les pieds et les mains d’Helen avant de quitter la maison.

Helen est restée seule et a dû se battre pour se libérer. Elle a finalement réussi à mordre dans le ruban adhésif.

Lorsqu’elle s’est libérée, elle a appelé un voisin et a alerté la police.

La police n’a toujours pas réussi à appréhender le suspect.

Helen espère que d’autres femmes de son âge seront inspirées par sa défense si elles se trouvaient dans la même situation.

Si vous ne faites pas le poids physiquement, rappelez-vous que les mots peuvent être une arme efficace. Partagez cette histoire pour aider à propager le message d’Helen aux autres !

Publié par Newsner. Cliquez sur J’aime.

 

En savoir plus ...