L’Inde étant confinée, les tortues récupèrent les plages pour y pondre en masse, le jour, pour la première fois depuis 7 ans

Comme les gens sont contraints de se confiner chez eux dans de nombreux pays à travers le monde, la nature a commencé à se réapproprier les terres. Et un bel exemple de ce phénomène est certaines plages en Inde.

Alors qu’un confinement de 21 jours a été imposé dans ce pays d’Asie du Sud, un phénomène surprenant a été observé sur les plages de la côte est de l’Inde. Les plages de l’état oriental d’Odisha abritent les rares tortues olivâtres qui viennent y pondre au printemps de chaque année. Cette année, des milliers de tortues se sont rassemblées sur deux plages d’Odisha et ont choisi de pondre pendant la journée pour la première fois en sept ans.

Les responsables du gouvernement local ont déclaré à Mongabay-India que ce phénomène de la colonie le long de la Rushikulya a été observé après sept ans. « La dernière fois que nous avons vu la ponte de jour des tortues olivâtres le long de ce site, c’était en 2013. Habituellement, elles viennent sur la plage pour pondre uniquement pendant la nuit. Ce mois de mars a été spécial pour nous, car nous avons vu les espèces se rendre sur le site la nuit et même le jour, en aussi grand nombre », a déclaré l’agent forestier du district (DFO) Amlan Nayak.

En dehors de la colonie de Rushikulya, les tortues se sont également déplacées en grand nombre vers le sanctuaire marin de Gahirmatha. Ces deux points sont les principaux lieux de ponte des tortues olivâtres (Lepidochelys olivacea), même si elles sont parfois observées à Maharashtra, Goa et dans les iles.

La période de ponte à Rushikulya est un phénomène annuel où les tortues femelles remontent la côte pour préparer leur nid et pondre leurs œufs. Cet évènement de masse est appelé arribadas (un mot espagnol qui signifie arrivée).

Cette année, au sanctuaire marin de Gahirmatha, pas moins de 420 000 tortues se sont manifestées alors qu’environ 370 000 tortues sont arrivées à Rushikulya Rookery. On estime que plus de six millions d’œufs ont été pondus, selon News18.

Normalement, des centaines de personnes se présentent pour regarder la ponte annuelle, mais cette année, avec le confinement en place, les tortues ont été laissées en paix. Pour renforcer la sécurité, les responsables de la faune ont augmenté les patrouilles dans la région, car les tortues sont toujours en danger à cause des braconniers.

L’officier des forêts de Berhampur (DFO), Amlan Nayak, a déclaré que deux chalutiers, deux vedettes rapides et un bateau de campagne surveillaient la zone pour empêcher les chalutiers de pêche d’entrer sur la côte.

Chaque année, le département des forêts indiennes crée des couveuses pour les œufs et une fois que les jeunes sont prêts à entreprendre leur voyage unique, ils sont mis à l’eau. L’année dernière, aucune tortue olivâtres ne s’est présentée à Rushikulya, et le processus a été retardé dans d’autres endroits en raison du cyclone Titli, selon BusinessInsider.