Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

Ces touristes pensent que ces animaux sont des moutons, regardent de plus près et réalisent que ce sont des ours polaires

Ces touristes d’un bateau de croisière ont récemment vécu un moment inoubliable dans l’un des endroits les plus reculés de la terre.

Facebook/SiberianTimes

Cela s’est produit sur un flanc de colline sur l’ile Wrangel dans la partie nord de l’Océan Arctique au large de la Sibérie.

Depuis le bateau, les touristes pensaient voir des moutons qui marchaient sur le flanc de la colline. Mais quand ils y ont regardé de plus près, ils ont réalisé qu’ils regardaient un type d’animal totalement différent.

Facebook/SiberianTimes

De quoi s’agissait-il ? Une centaine d’ours polaires s’étaient rassemblés sur les côtes de l’Arctique pour se nourrir d’une baleine morte et échouée sur la plage.

La baleine échouée semblait nourrir de nombreux estomacs, incluant des familles entières ayant jusqu’à quatre oursons.

Selon The Dodo, un porte-parole de l’organisme de protection de la nature de l’ile Wrangel indique qu’il devait y avoir au moins 230 ours polaires, incluant des mâles solitaires, des femelles solitaires, des mamans avec des oursons et même deux mamans avec quatre oursons chacune.

Facebook/SiberianTimes

Avec environ 25 000 ours polaires restant en liberté, les touristes sur le bateau ont pu voir un pour cent de tous les ours polaires existants en un seul endroit. C’est fascinant n’est-ce pas ?

Facebook/SiberianTimes

C’est une scène rassurante que de voir autant d’ours polaires savourant un bon repas particulièrement quand on connait que les menaces qui pèsent sur ces espèces sont particulièrement sérieuses. Comme la calotte glaciaire fond dans l’Arctique, les ours polaires sont déroutés et ne peuvent pas toujours se rapprocher des phoques qu’ils pourraient chasser et ainsi avoir toute la nourriture dont ils ont besoin.

Selon les chercheurs de Polar Bears International, si nous ne parvenons pas à ralentir les effets du réchauffement climatique, les ours polaires disparaitront pour toujours en 2100.

CosmosMagazine

Heureusement, ces ours polaires n’auront pas à s’en faire pour la nourriture pour au moins encore un bon bout de temps. Et les touristes qui les ont aperçus s’en souviendront toute la vie.

Partagez ce moment avec tous ceux que vous connaissez sur Facebook pour que davantage de personnes puissent profiter de ces clichés uniques !

Publié par Newsner. Cliquez sur J’aime.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *