Un chien fidèle attend à l’hôpital trois mois après le décès de son propriétaire, victime du coronavirus

Nous ne méritons certainement pas l’amour et la fidélité sans faille des chiens.

Quiconque a déjà eu un chien se porte garant de sa valeur inestimable et les liens que vous nouez avec lui vont bien au-delà de ce que vous pourriez imaginer.

Il a souvent été démontré que cette attache va parfois au-delà de la tombe. Tout comme nous pleurons la perte de nos chiens lorsqu’ils traversent de l’autre côté, il y a de fortes indications que les chiens en font de même.

En Chine, un chien a fait la une des journaux après avoir passé trois mois à l’hôpital après la disparition de son maître, mort du coronavirus.

On a remarqué pour la première fois ce bâtard de sept ans, connu sous le nom de Xiao Bao – traduction « Petit trésor » en chinois – lorsque la pandémie a sérieusement éclaté en février dernier.

D’après les informations recueillies, le maître de Xiao a été admis à l’hôpital de Wuhan Taikang, mais il est mort cinq jours plus tard après un court combat contre le virus.

Le cœur brisé, Xiao a ensuite attendu dans le hall d’entrée de l’hôpital le retour de son propriétaire, pendant une durée inouïe de trois mois. Le personnel de l’hôpital a tenté à plusieurs reprises de faire sortir le chien, allant même jusqu’à le conduire loin du bâtiment. Néanmoins, à chaque fois, il est revenu.

À la mi-avril, lorsque les mesures de restriction se sont atténuées en Chine, le supermarché de l’hôpital a pu rouvrir, permettant au responsable du magasin de nourrir et de soigner Xiao, qui se retrouvait sans domicile.

Le commerçant Wu Cuifen a déclaré: « On m’a dit que le propriétaire de Xiao Bao, un retraité, était admis souffrant du coronavirus. Ensuite il en est mort, mais Xiao Bao ne le savait pas et est resté à l’hôpital pour l’attendre.

« Il n’a jamais quitté l’hôpital. C’était vraiment touchant, et si dévoué. Je me suis habitué au chien et l’ai ensuite amené au magasin.

« Chaque matin quand j’ouvrais, Xiao Bao était là à m’attendre. À la fin de chaque journée, il me raccompagnait. »

Fin mai, plusieurs plaintes ont été déposées à l’hôpital au sujet de la présence de Xiao dans les couloirs. Le personnel a contacté l’Association pour la protection des petits animaux de Wuhan, qui l’a recueilli avant qu’il ne soit adopté.

Quelle triste histoire, et une nouvelle preuve que les chiens sont vraiment le meilleur ami de l’homme.

Mon seul espoir à présent est que Xiao trouve un foyer aimant et qu’il reçoive tous les soins et l’amour qu’il mérite manifestement.

Partagez cet article si vous aussi, vous souhaitez bonne chance à ce chiot ❤️