Un moine bouddhiste consacre sa vie à sauver des milliers de chiens errants

Il y a tellement de chiens errants dans le monde qui ont juste besoin d’un peu de bonté humaine. Mais alors que beaucoup de gens passent à côté de ces chiens, d’autres consacrent toutes leurs vies à les aider.

C’est le cas d’un moine bouddhiste, dont la foi l’a conduit à sauver des milliers de chiens errants dans les rues de Chine.

Zhi Xiang est un moine de 51 ans qui consacre son temps et ses ressources à aider les chiens errants depuis 1994. Au cours de cette période, il a contribué à sauver un nombre impressionnant de 8 000 chiens.

Il affirme que c’est sa foi qui le pousse à aider ces animaux sans défense: « Je dois les sauver, car si je ne le fais pas, ils mourront à coup sûr », a déclaré Zhi à l’AFP.

Zhi sauve les animaux de la rue et leur donne un endroit où rester, soit dans son monastère, soit dans un refuge qu’il dirige à Shanghai. S’il a sauvé d’autres animaux, comme des chats, la plupart de ses sauvetages concernaient des chiens.

Selon l’AFP, la prise en charge des chiens lui coûte 2 millions de dollars par an. Sa mission est soutenue par ses parents, ses collègues moines et d’autres donateurs.

La Chine est depuis longtemps confrontée au problème des chats et des chiens errants, avec une population estimée à 50 millions d’animaux sans abri.

Selon M. Zhi, le problème est dû en grande partie à l’irresponsabilité des propriétaires d’animaux de compagnie, qui ne stérilisent généralement pas leurs animaux.

« Les animaux errants ne sont ni causés par les personnes qui n’aiment pas les animaux, ni par le gouvernement, mais par les soi-disant amoureux des chiens », explique Zhi à l’AFP. « S’ils adoptent un chien sans le stériliser, sans un concept adéquat de soins aux animaux, ils acquièrent des chiens puis les abandonnent lorsqu’ils ne veulent plus les élever, ce qui occasionne une reproduction hors contrôle. »

Capture d’écran

Mais si la population de chiens errants reste un problème majeur, Zhi joue un grand rôle dans la réduction du nombre de ces derniers en faisant adopter les chiens à l’étranger.

Zhi dit que les chiens lui manquent souvent lorsqu’ils partent à l’étranger, mais il espère qu’il pourra à nouveau les retrouver.

« Je pense qu’ils sont très heureux, donc je considère que cela en vaut la peine », a déclaré Zhi, après avoir déposé un chien à l’aéroport en direction de Seattle. « Mais bien sûr, ils me manquent. »

« J’ai un rêve: un jour, quand j’aurai du temps libre, je veux aller à l’étranger et leur rendre visite, prendre des photos avec chaque chien que j’ai sauvé », a-t-il ajouté. « Ainsi, quand je serai vieux et que je ne pourrai plus marcher, j’aurai ces photos à contempler ».

Capture d’écran

Merci à Zhi de faire autant pour aider ces chiens errants! Le monde a besoin de plus de gens comme lui.

Partagez cette histoire étonnante pour faire connaître la mission exemplaire de ce moine.

Vous pouvez désormais nous suivre sur Instagram pour découvrir d’autres contenus formidables, des photos et des vidéos.