Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

Âgée de 13 ans, elle met fin à ses jours après avoir été violée, en laissant une lettre pour mettre les autres en garde

Nous avons tous été victimes d’intimidation d’une façon ou d’une autre.

Nous avons peut-être été victimes, avons vu des gens se faire harceler ou même avons été des tyrans nous-mêmes. De nombreux enfants, adolescents et même des adultes sont victimes de harcèlement psychologique et physique quotidiennement jusqu’à ce que leur vie soit un véritable enfer.

Cassidy Trevan, originaire de Melbourne en Australie savait que trop bien ce que c’était.

Elle a pendant longtemps été tyrannisée. L’intimidation était majoritairement psychologique, mais par moment, il était aussi question d’agression physique.

Elle se faisait appeler par tous les noms, était persécutée à l’école et sur internet. Même sa maison a été vandalisée.

Posted by Linda Trevan on Monday, 5 September 2016

Les choses ont tellement empiré qu’elle ne pouvait plus aller à l’école. C’en était trop. Malgré les tentatives de dialogues avec les tyrans, les choses ne se sont pas améliorées.

Après tout un trimestre passé sans être allée à l’école et avec du soutien, elle se sentait prête à essayer d’y retourner. Elle a commencé par y aller deux jours par semaine afin de se réhabituer.

Les filles qui la malmenaient se sont excusées. Elles voulaient même devenir amies avec elle désormais. Elles lui ont demandé si elle souhaiterait aller à un festival avec elles.

Bien entendu, elle le souhaitait aussi. Elle avait été exclue pendant tellement longtemps que même si les filles avaient été méchantes avec elle par le passé, elle avait besoin d’amies pour surmonter cela.

Posted by Cassidy Trevan on Friday, 23 October 2015

Ce que Cassidy ne savait pas, c’est que les filles avaient un plan encore plus horrible que quiconque ne l’aurait imaginé.

Les filles ont emmené Cassidy non loin dans une maison où elles s’étaient arrangées pour que deux garçons plus âgés puissent la violer.

Les filles se sont assises à l’extérieur et attendaient pendant que les garçons, tour à tour, violaient Cassidy. Elle n’avait que 13 ans.

Cassidy a rapporté cet incident à la police, mais malheureusement, les poursuites ont dû être abandonnées faute de preuve. Tous ceux impliqués dans cette affaire s’en sont sortis indemnes.

Linda, la maman de Cassidy, l’a fait changer d’école, et ils ont également déménagé, mais les tyrans trouvaient toujours un moyen de la retrouver. Ils l’ont attaqué dans des magasins et ont aussi appelé sa maman pour demander à lui parler.

Linda a fait tout ce qu’elle pouvait, mais elle voyait malheureusement l’état de sa fille se détériorer. En fin de compte, Cassidy parvenait difficilement à sortir de son lit chaque matin.

En décembre 2015, elle a mis fin à ses jours.

Après son suicide, Linda a trouvé une lettre qu’avait écrite Cassidy. Une lettre que tout le monde devrait lire. Une lettre adressée à tous les tyrans. Une lettre pour tous ceux qui sont victimes de harcèlement.

Posted by Cassidy Trevan on Friday, 23 October 2015

Voici ce qu’elle a écrit :

« J’étais étudiante et j’ai été violée par d’autres étudiants de mon école. Je sais que cela peut laisser croire que je cherche à attirer l’attention, mais honnêtement c’est loin d’être le cas. J’ai de nombreuses raisons pour faire ce que je fais et je vais aussi m’expliquer.

Mon envie est d’avertir les autres personnes (des étudiants, mais également des parents) par rapport à ce qui s’est passé, car cela m’inquiète, car s’ils ont pu me le faire à moi, ils peuvent le faire à d’autres enfants comme moi, ou du moins, essayer. Vous avez les moyens d’empêcher ça. Dites-vous bien que ceux qui m’ont fait ça étaient des étudiants dans la même école que moi, c’est difficile à croire, je peux comprendre. Mais c’est vrai.

Je ne fais pas ça par vengeance contre ces étudiants qui m’ont violé, organisé le viol, m’ont harcelé au sujet du viol, m’embêtaient au sujet du viol ou toute autre chose similaire. Je ne le fais pas non plus pour attirer l’attention comme je l’ai mentionné plus tôt, je souhaite que cela soit clair.

Je fais ça pour les 1500 étudiants ou plus âgés de 7 à 12 ans et qui sont inscrit actuellement à l’école ; et ils ont besoin d’être alertés. Je le pense suite à ce qui m’est arrivé, et parce que le personnel à l’école n’a rien fait pour m’aider (chose que j’aborderai plus en détail plus tard). Il est donc de mon devoir maintenant de vous alerter tous et vous conscientiser par rapport à ce qui s’est passé. (Pas par rapport à ce que vous avez peut-être entendu au sujet de l’école, mais plutôt par rapport à ce qui s’est réellement produit.)

Mais je le fais également à titre personnel. Je souhaite qu’on me laisse tranquille, finalement, après 1 an et demi. Il est surprenant de voir combien d’étudiants de mon école ont pu entendre des histoires me concernant et comment, je continue toujours à entendre des histoires me concernant jusqu’à présent. Je continue à me faire traiter de pute sur Facebook par des étudiants qui me contactent et que je n’ai jamais rencontrés. J’ai changé d’école, j’ai changé de maison et je me fais toujours contacter et persécuter. Je ne peux pas empêcher les gens de lancer des rumeurs me concernant, mais au moins je peux essayer de diffuser ce qui s’est réellement passé comme c’est toujours un sujet qui fait débat jusqu’à maintenant de toute façon. Mais comme je l’ai dit honnêtement, c’est davantage pour les étudiants qui ne sont pas conscients de ça et qui courent un danger à cause de ces étudiants.

Mon nom est Cassidy Trevan, et j’ai été violée.

Si quiconque essaie de vous faire ça, croyez-moi, cela vaut la peine de se battre ! Battez-vous ! Si vous ne le faites pas, vous le regretterez pour le restant de votre vie comme c’est le cas pour moi. Vous pouvez le faire.
Faites attention. Vous êtes prévenus. Portez-vous bien. »

La lettre a été publiée par Channel 9 en Australie.

La mort d’une jeune personne à cause de harcèlement est une mort de trop.

Personne ne devrait se sentir aussi mal à tel point qu’il se dirait que le seul moyen de s’en sortir c’est de mettre fin à ses jours.

Nous devons travailler tous ensemble. Étudiants, parents, professeurs, tout le monde doit travailler dessus afin que cela puisse cesser.

Personne ne devrait se sentir seul.

Le deuil de Linda ne s’achèvera jamais et sa fille ne reviendra pas.

Pendant longtemps, Linda est demeurée silencieuse, mais après avoir vu la lettre de sa fille, elle savait qu’elle devait parler de toutes ces choses horribles qui s’étaient produites afin de mettre en garde tout le monde. Vous pouvez lire sa publication ici :

BULLYING KILLED MY CHILD … I've kept quiet for about this for far too long … There are a bunch of cruel sick kids…

Posted by Linda Trevan on Saturday, 28 January 2017

L’histoire de Cassidy a ému de milliers de gens, et j’espère qu’elle continuera à toucher de plus en plus de personnes.

Cliquez sur le bouton J’aime ci-dessous pour accomplir la dernière volonté de Cassidy de diffuser l’information et stopper les intimidations !

Publié par Newsner. Cliquez sur J’aime.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *