Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

Un homme voit un enfant sur la rue en pleine nuit – son visage est couvert de sang

Il était quatre heures du matin et Alexander Bekasov sortait de son travail et rentrait chez lui à Odessa, en Ukraine.

Il a été choqué de voir un petit garçon tout seul sur la rue. Et la situation s’est avérée être plus dramatique qu’il ne le pensait.

Alexander a abaissé la vitre de sa voiture pour demander au garçon, qui devait être âgé d’à peine trois ans, ce qu’il faisait là.

Comme il n’a pas obtenu de réponse, Alexander est sorti de sa voiture pour aller vers le garçon. C’est alors qu’il a pu constater la gravité de la situation.

Le garçon était couvert d’hématomes et d’égratignures et avait un morceau de tissu ensanglanté qui couvrait son front.

Alexander a alors appelé la police immédiatement. Et même quand ces derniers sont arrivés sur la scène, ils n’ont pu obtenir qu’un mot du garçon.

Le garçon a indiqué à la police que son nom était Vova (diminutif de Vladimir).

La police a conduit le garçon directement à l’hôpital.

Le garçon était gelé et épuisé, et quand les médecins ont élevé le tissu ensanglanté de sa tête, ils ont vu une grande plaie qui laissait croire que quelqu’un avait essayé de couper un grand morceau de son front.

Les médecins ont tenté de le faire parler, mais il ne disait toujours pas un mot.

Ils ont présumé que Vova avait été abusé et ils essayaient de lui faire dire ce qu’il s’était passé. Mais le garçon ne se souvenait de rien – même pas du prénom de sa maman.

Vova pouvait jouer et se nourrir, il avait donc probablement grandi dans une famille, mais ses souvenirs semblaient avoir été supprimés ou effacés.

Son histoire s’est répandue dans les médias et de nombreuses personnes faisaient des dons d’argent pour payer ses frais de santé et lui donnaient aussi des vêtements, des jeux et des couches.

Les journaux télévisés de Russie et d’Ukraine enquêtaient sur le passé du garçon, mais n’ont rien obtenu.

Vova n’était ni listé comme enfant disparu ni ne figurait dans la moindre base de données.

Après quatre mois, l’hôpital a laissé partir Vova et a passé le relais aux autorités qui l’ont placé en adoption.

Huit familles ont exprimé leur souhait d’adopter le garçon et après de longues procédures, l’une d’elles l’a adopté.

Avec l’aide des psychologues, la nouvelle famille de Vova a décidé de garder son identité secrète afin qu’il puisse échapper à toute autre couverture médiatique, se remettre du traumatisme par lequel il était passé et puisse connaitre davantage sa nouvelle famille.

La police a continué à mener l’enquête pour savoir ce qui était arrivé à Vova. Entretemps, le garçon apprécie la vie avec sa nouvelle famille.

J’espère que Vova est heureux et qu’il profite de la vie avec sa nouvelle famille.

Tout enfant mérite de grandir avec de l’amour et de la considération. Partagez cela si vous êtes d’accord.

Publié par Newsner, cliquez sur J’aime

 

En savoir plus ...