Personne ne pense que les filles sont sœurs – l’une a hérité du nanisme de ses parents, l’autre non

Nous naissons tous uniques et spéciaux.

Il n’y a personne sur cette terre qui soit comme moi ou qui me ressemble.

Mais pour les filles Sienna et Bonnie, leurs différences poussent les inconnus dans la rue à s’arrêter et à se demander si elles sont vraiment sœurs.

La plus âgée d’entre elles, Sienna, souffre d’une forme de « nanisme », et est donc de petite taille.

Sa petite sœur Bonnie, en revanche, ne présente pas le même diagnostic et est de taille normale.

Il y a des milliards de personnes sur cette terre.

Notre histoire est unique, uniquement la nôtre, et c’est ce qui nous permet de sortir du lot et d’être spéciaux.

On peut au moins dire que c’est le cas de Bonnie et Sienna.

Les parents Alyssa Biddle et son compagnon Jonathon Tripp sont tous deux nés atteints d’une forme de petite taille, également connue sous le nom de « nanisme ».

Mais il se trouve qu’il n’en a pas vraiment été de même pour l’une de leurs filles.

Les sœurs uniques

Leur fille aînée Sienna, 5 ans, a hérité du même diagnostic que ses parents, tandis que sa sœur Bonnie, 3 ans, a une taille normale.

Sianna, comme sa mère, a reçu un diagnostic d’onachondroplasie.

Cela signifie un grand changement pour toute la famille.

La mère Alyssa, qui mesure elle-même 1,32 mètre, sait déjà que les choses seront différentes avec un enfant de taille normale.

« Pour ce qui est d’essayer de suivre physiquement, je ne suis pas particulièrement inquiète. Elle est déjà plus rapide et plus vive d’esprit que ne l’était Sienna à cet âge, » a déclaré Biddle au Daily Mail britannique.

« Nous devons juste être un peu plus à l’écoute de tout ce qui se passe dans la maison. Elle peut déjà réaliser des choses que Sienna ne peut pas accomplir ».

Alyssa voit cela comme une chose positive car Bonnie pourra aider à certaines choses dans la maison, ce que le reste de la famille ne peut pas faire.

Questions émanant des inconnus

Les différences entre les sœurs attirent l’attention des étrangers.

Alyssa raconte qu’on les arrête souvent dans la rue pour leur demander si elles viennent vraiment de la même famille.

« Lorsque nous sortons ensemble, je peux voir que certaines personnes nous dévisagent parce que nous avons visiblement l’air un peu différentes des autres familles », a déclaré Mme Biddle.

« Cela peut aller ainsi jusqu’à cinq fois par jour que les gens posent des questions à leur sujet. S’ils ne pensent pas qu’il s’agit de jumeaux, alors ils supposent que Bonnie est une amie ou une cousine ».

Mais même si les étrangers s’y intéressent beaucoup et posent des questions personnelles, ça s’arrête là.

« Cela ne me dérange pas du tout que les gens posent des questions. En fait, je trouve cela un peu amusant. Je saisis toutes les occasions de profiter de ces conversations pour répandre mes connaissances « .

La peur d’être victime de harcèlement

En raison de l’apparence différente des filles, la mère Alyssa parle de ses sentiments concernant l’avenir.

Elle admet qu’elle craint que Sienna soit victime d’intimidation lorsqu’elle commencera l’école, mais qu’en tant que famille, ils essaient toujours de répondre présent et de la soutenir.

« C’est quelque chose que nous sommes conscients de devoir affronter et tout ce que nous pouvons faire est d’essayer de l’élever en toute confiance », déclare la mère Alyssa.

Veut partager son histoire

En partageant leur histoire, les parents espèrent faire connaître le nanisme et faire en sorte que personne – âgée ou enfant – ne soit défini en fonction de sa taille.

« Il y a des personnes de petite taille qui sont médecins, avocats et qui exercent toutes sortes de professions diverses », dit-elle.

Photo: Facebook

Alyssa dit que la plupart du temps, ils reçoivent des commentaires positifs sur leur famille, mais que d’autres personnes de son entourage présentant le même diagnostic subissent des commentaires désobligeants.

J’ai vu ce qui est arrivé à d’autres parents atteints de « nanisme » qui reçoivent des commentaires selon lesquels les personnes de petite taille ne devraient pas avoir d’enfants. C’est vraiment affreux. »

Vous êtes vraiment très belles telles que vous êtes. Nul besoin de haïr qui que ce soit. Tous nos vœux vous accompagnent!

Vous pouvez désormais nous suivre sur Instagram pour découvrir d’autres contenus formidables, des photos et des vidéos.