Une fille se plaint de l’odeur « putride » de la maison de sa mère, puis découvre son horrible secret

C’est souvent difficile de croire les horreurs qui se passent derrière des portes closes. Derrière la porte d’une maison blanche étincelante dans le Merseyside, en Angleterre, se trouvait autrefois une maison des horreurs.

Joanne Lee avait travaillé fort, dès son plus jeune âge, pour garder sa maison propre et prendre soin de son frère et de sa sœur ; des responsabilités que sa propre mère trouvait difficiles à assumer.

Mais quand la fille travailleuse a déménagé, sa mère a laissé sa maison dans un état épouvantable. C’est devenu si grave qu’elle n’a même pas pu accéder à la salle de bains à cause des ordures qui s’étaient accumulées.

Alors, quand elle a accepté d’aider à nettoyer la maison de sa mère, elle n’avait aucune idée de l’horrible découverte qu’elle allait faire.

Photo: Shutterstock

La maman, Bernadette Quirk, a laissé sa maison se retrouver dans un état dégoutant, selon sa fille Joanne, maintenant âgée de 48 ans.
Sa mère, qui est maintenant décédée, vivait entourée d’asticots, d’excréments et des couches souillées de son fils.

Joanne a dit qu’à un moment donné, le réfrigérateur de sa mère s’est brisé et qu’elle a laissé la nourriture pourrir à l’intérieur et sa machine à laver s’est brisée, mais elle a laissé les vêtements à l’intérieur pendant des années.

Mais à l’insu de Joanne et de sa sœur cadette Cath, elle avait aussi caché les corps de ses filles mortes dans la maison.

Elle a trouvé sa mère avec son petit-ami

Joanne a raconté au Mirror que sa mère a eu une série de relations occasionnelles tout au long de sa vie, y compris le petit-ami de Joanne, une découverte qu’elle a faite alors qu’elle avait seulement 15 ans.

Bien qu’elle ait pardonné aux deux, Joanne soupçonnait que leur relation se poursuivait, un sentiment qui se confirmera plus tard.

Mais c’est en 1998 que Cath a remarqué une odeur”putride”provenant d’un bac rouge dans le placard de leur mère.

Un enterrement digne de ce nom

Elle a mis sa main dans la poubelle et a senti la tête d’un bébé ; elle est devenue hystérique et a appelé sa sœur en disant: « Oh mon Dieu, je l’ai trouvée. J’ai senti la tête », selon The Mirror.

Après avoir confronté leur mère, Bernadette a admis que c’était son bébé qui était né mort-né. Elles ont ensuite supplié leur mère de donner au bébé, qu’elles ont appelé Helen, une sépulture digne de ce nom.

Elles ont enterré Helen aux côtés de sa grand-mère et du propre fils de Joanne, John, qui est mort 30 minutes après sa naissance.

Mais l’histoire horrible ne s’arrête pas là.

Photo: Shutterstock

La police découvre trois autres bébés

Plusieurs années plus tard, les sœurs ont fait la même horrible découverte et après avoir parlé à un ami de la famille, la police a été alertée.

« Elle est allée dans le couloir, pour faire l’appel qui allait changer ma vie – et les vies autour de moi – pour toujours”, écrit Joanne dans son livre, selon The Sun.

La police a découvert trois autres bébés dans la maison de sa mère, et l’un d’eux avait été engendré par l’ancien partenaire de longue date de Joanne.

La mère évite la prison

Sa mère a comparu devant le tribunal et plaidé coupable pour les quatre chefs d’accusation de dissimulation d’une naissance. La cour a appris qu’elle avait caché les corps pendant une période de 20 ans, déguisant l’odeur avec un désodorisant, selon The Sun.

Bernadette a évité la prison et a effectué du travail d’intérêt général pendant deux ans.

Joanne a écrit un livre sur sa vie intitulé « Sœurs silencieuses ».

C’est une triste histoire pour toutes les femmes et les bébés impliqués. J’espère que Joanne et sa fratrie pourront maintenant trouver un peu de paix et continuer leur vie.

Reposez en paix, petites filles.

 

 

En savoir plus ...