Une mère a été conseillée d’avorter le bébé sans bras, mais elle refuse – « Nous sommes tous différents de tellement de façons »

C’est la nouvelle que Vanessa McLeod et son mari ont été ravis d’apprendre ; ils attendaient leur deuxième enfant, une autre belle petite fille.

Mais le doute et l’inquiétude ont pris le dessus sur leur joie lorsqu’un scanner de routine a révélé quelque chose auquel le couple ne s’attendait pas.

Le mari de Vanessa était parti travailler et la sagefemme leur avait demandé à tous les deux de venir plus tôt pour qu’elle puisse parler de quelque chose qui était apparu à l’échographie. Vanessa craignait le pire.

« Je veux juste garder mon bébé. Je veux juste la garder », s’est dit Vanessa alors qu’elle était assise sur le parking avec ses parents et qu’elle attendait de voir sa sagefemme.

« Elle était déjà si profondément ancrée dans mon cœur, déjà une partie de moi, une partie de mon être. Je ne voulais pas la perdre. À ce moment-là, j’ai senti que je pouvais tout supporter, sauf la perdre. Je voulais juste la garder. »

Les médecins ont dit à Vanessa que son bébé était dépourvu de ses mains et de ses avant-bras.

« C’était comme un coup de poing dans les tripes. Ça m’a coupé le souffle. Ça m’a fait chavirer, les larmes ont commencé à couler et les visions de mon parfait petit bébé ont volé en éclats », a écrit Vanessa dans Love What Matters.

Alors que Vanessa analysait la nouvelle, son père a dit « Elle va être une bénédiction pour notre famille. Je pense que notre famille a besoin de quelqu’un comme elle. Elle va nous apprendre tellement de choses ».

Krizstina recently took our family photos, and they are simply amazing! They are tangible memories that I will forever…

Gepostet von Vanessa McLeod am Sonntag, 6. Oktober 2019

Malheureusement, les médecins n’ont pas offert beaucoup de réconfort à Vanessa lors des rendez-vous qui ont suivi.

« J’avais l’impression que les médecins me disaient que c’était fini. Que sa vie n’était pas viable, que nous avions perdu tout espoir de ramener un bébé à la maison », a-t-elle déclaré.

« J’ai été choquée lorsque le médecin a suggéré que nous mettions fin à notre grossesse. Cela ne m’avait jamais traversé l’esprit, mais ils étaient là, à me le proposer. Lorsque mon mari et moi avons commencé à exprimer notre désir de la garder, le généraliste médical nous a dit, brusquement et brutalement: « Mais pensez à sa qualité de vie. Elle n’aura plus de mains ».

Vanessa a dit qu’elle se sentait comme si les médecins l’avaient culpabilisée de vouloir garder son bébé en se demandant quel genre de vie aurait son enfant.

A mom was told to terminate her pregnancy after doctors found out that the baby might be missing both forearms and…

Gepostet von NTD Television am Montag, 22. Juni 2020

« J’ai toujours été pro-choix, mais je savais que je ne pourrais jamais me faire avorter personnellement. Cependant, à ce moment, j’ai ressenti un doute », a-t-elle déclaré.

« Je me souviens avoir regardé mon mari, avoir tant de questions et aucune réponse. Mais il m’a dit avec tant de fermeté, de passion et d’insistance: « Je ferai tout ce qu’il faut pour prendre soin d’elle ». Je lui construirai tout ce qu’il faut. Je la veux. Je ferai tout ce qu’il faut. Je prendrai soin d’elle pour le reste de sa vie ».

Et à ce moment, ils savaient tous les deux qu’ils avaient pris la décision de l’aimer et de la protéger, quelle que soit sa situation.

Vanessa, de Vancouver, en Colombie britannique, a donné naissance à sa petite fille, Ivy, quatre semaines plus tôt en février 2019.

Elle a dit qu’elle était en parfaite santé et qu’en voyant son beau visage pour la première fois, elle a « ressenti tant de paix ».

Depuis, Ivy a « grandi à pas de géant et a franchi toutes les étapes importantes dans les délais impartis ». Et quand elle pense aux médecins qui lui ont suggéré d’avorter, Vanessa dit qu’elle aurait aimé qu’ils « puissent entendre le son magique des rires [d’Ivy] ».

« Sans équivoque, indéniablement parfaite »

Vanessa et son mari sont remplis d’espoir pour l’avenir. Vanessa dit vouloir « lui inculquer (Ivy) toute la confiance dont elle a besoin en elle-même pour affronter le monde ».

Vanessa dit qu’elle a rencontré tant de ressources pour les enfants ayant des différences de membres, malgré ce que les médecins lui ont dit. Et grâce à l’amour et au soutien de sa famille, Ivy va grandir et s’adapter, sans que quelque chose qu’elle n’ait jamais eu lui manque.

Mais surtout, elle saura qu’elle est « absolument, sans équivoque, indéniablement parfaite », écrit Vanessa.

Ivy Jane ❤️ my littlest darling, don’t ever think you’re anything less than perfect ❤️📷: the amazing Melissa Hopfner Photography

Gepostet von Vanessa McLeod am Dienstag, 8. Oktober 2019

Nous pensons aussi qu’elle est absolument parfaite. Vanessa et son mari sont une source d’inspiration pour d’autres familles qui se trouvent dans des situations similaires.

Veuillez partager afin que davantage de personnes puissent voir cette belle famille et leur souhaiter tout le bonheur possible.