Une mère qui a lutté contre l’infertilité partage son histoire mouvementée

Environ un couple sur cinq éprouvera, à un moment donné de sa vie, des difficultés à concevoir un enfant.

Pour beaucoup, c’est une période extrêmement difficile et stressante – mais, comme d’autres en témoigneront, la patience et la détermination peuvent être payantes.

Desiree et Ryan Fortin ont attendu patiemment pendant de nombreuses années avant que le couple ne se tourne finalement vers la fécondation in vitro. Ils ont prié Dieu pour que cela les aide à tomber avoir un enfant.

Peu de temps après le traitement de FIV, ils ont finalement reçu le message que Desiree était enceinte. Mais le couple n’a jamais pu se préparer à ce qu’elle avait dans le ventre…

Desiree et Ryan Fortin, amoureux depuis le collège, sont mariés et heureux depuis 2009, mais il y a une chose qui n’a pas vraiment fonctionné: pendant longtemps, ils ont eu du mal à concevoir.

Les médecins ont diagnostiqué chez Desiree un syndrome des ovaires polykystiques, une hypothyroïdie et un faible taux de progestérone. Elle et son mari ont donc essayé pendant trois longues et douloureuses années avant de se tourner finalement vers la fécondation in vitro.

Mais au lieu d’obtenir des tests de grossesse positifs, Desiree a eu ses règles à maintes reprises. C’était un effort mentalement épuisant.

View this post on Instagram

New blog Up: To my 12 remaining embryos, The day we learned there were 14 of you we instantly knew our story of hope wasn't just for us. You have been frozen now for almost 3 years. Sometimes my infertility feels like a distant memory and other times the pain and anguish of an empty womb floods my heart like it was just yesterday. My body went through a lot just in hopes that God would give me one of you. So when the Doctor called to tell us there were 14 of you, we were in shock.I have been thinking about you a lot lately. I don't know if we will be going back for another round of IVF. Your siblings are triplets and it is kind of a lot right now. If we decided to have another baby and had the opportunity to bring one of you into this world, we know we could only take one of you. I wish we could take all of you, but I know in my heart that God didn't make you so I could keep all of you just for myself. It saddens me because I honestly can't bare the thought of some else raising you. And truthfully, it is hard for me to accept that someone else will be your Mom. She will be the one to hold you when you are sad, help you when you are sick, keep you safe when you are scared. She will be the one you depend on, the one you cry for, the one you make all your memories with. She will love you with a special kind of love a Mother has for her child. She will know you. She will watch you take your first steps, hear your first words. She will be the one to watch you grow up, graduate from school, and one day get married and have children of your own. I can feel the jealousy in my heart just thinking about her sharing those moments with you. I grieve not knowing you like she will know you. I grieve not being able to look deep into those beautiful eyes of yours and tell you how much I love you. I grieve giving you to her. You won't be mine anymore. However, as much as I call you mine, or even one day hers, the truth is, you are God's perfectly made little snowflakes. And I have to trust in what God told me in the very beginning: "You are hope, hope for many." Continue reading: link in Bio. #infertilityjourney #todayshow #lovewhatmatters #takebackpostpartum

A post shared by Desiree Fortin (@theperfectmom) on

« Ce n’est pas seulement que je n’ai pas pu tomber enceinte », écrit-elle à propos de ces années difficiles.

« [L’infertilité] m’a apporté plus de larmes que je n’aurais jamais cru pouvoir en verser… Je suis restée allongée sur le sol de ma salle de bains, dans le vide le plus total, après d’innombrables tests de grossesse négatifs à maintes reprises. J’ai dû endurer des piqures, des ecchymoses et toutes sortes de médicaments parce que lorsqu’on est stérile et qu’on cherche de l’aide dans un traitement de fertilité, c’est ce qui nous attend. C’est couteux et épuisant physiquement, émotionnellement et mentalement ».

Vous pouvez donc comprendre que Desiree et Ryan étaient aux anges lorsqu’on leur a finalement dit que leur premier traitement de FIV avait fonctionné.

theperfectmom / instagram

Et quand ils ont vu l’échographie, ils ne pouvaient pas croire qu’il n’y avait pas un, mais trois bébés qui grandissaient! Il s’est avéré que le couple attendait des triplés – un vrai succès!

Mais la lutte n’était pas terminée pour Desiree et sa famille.

theperfectmom / instagram

Bien qu’elle soit finalement tombée enceinte, les médecins l’ont avertie qu’elle ne serait pas en mesure de porter tous les triplés à terme.

« J’étais trop mince, trop petite, et c’était ma première grossesse », se souvient-elle. « Cependant, mes espoirs lui ont prouvé qu’elle avait tort. »

theperfectmom / instagram

Les triplés Fortin sont nés à l’été 2015. Desiree a accouché à 34 semaines et un jour, par césarienne.

Le couple était aux anges pour accueillir les bébés Sawyer, Jack et Charlize, qui pesaient plus de 5 livres chacun.

« Je n’oublierai jamais le jour de mon accouchement. Comme toutes les choses qui impliquent la parentalité, il y a eu des tournants inattendus. Après l’accouchement des triplés, Ryan est allé avec eux à l’unité de soins intensifs néonatals et j’ai été envoyé en salle de réveil », a déclaré Desiree à Today.

Desiree a eu des complications et des saignements, nécessitant une intervention chirurgicale d’urgence, de sorte qu’elle n’a pas pu voir ses précieux enfants tout de suite.

Mais Ryan l’a contacté via FaceTime afin que la nouvelle maman puisse voir ses petits miracles. Après deux semaines dans l’unité de soins intensifs néonatals, les trois bébés ont pu rentrer à la maison et commencer leur vie.

S’installer à la maison avec trois bébés a été un énorme cadeau pour Ryan et Desiree.

« Nous sommes bénis, mais être parent est aussi un travail difficile qui comporte la plus grande des responsabilités, celle de s’occuper de petits humains. Nos bébés souffrent de graves reflux et de coliques – trois fois plus. Il est difficile d’entrer dans une routine, tout comme il est difficile de maintenir sa relation au milieu de bébés qui pleurent, de nuits blanches et d’une nouvelle routine », a déclaré Desiree.

Aujourd’hui, les triplés ont 4 ans et toute la famille semble bien s’en sortir.

Vous pouvez suivre leur vie et leurs aventures sur la page Instagram de Desiree, où elle compte 150 000 adeptes.

« Je n’aurais jamais imaginé que Dieu utiliserait notre histoire pour toucher autant de gens. Ce fut une expérience incroyable », dit-elle.

Là, elle a également révélé qu’elle et Ryan attendent un enfant! Cette belle famille comptera bientôt six membres!

Merci d’avoir partagé votre histoire et votre vie Desiree, j’espère vraiment que cela pourra aider d’autres couples qui ont des difficultés et qui luttent contre l’infertilité!