Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

À 9 ans, il refuse de laisser le cancer l’emporter avant la naissance de sa petite sœur

Aucun parent ne veut voir son enfant souffrir, et ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour qu’ils se rétablissent. Mais malheureusement, tous les parents ne peuvent pas se le permettre.

Peu importe combien nous essayons, espérons et prions, il y a des choses qui sont juste hors de notre contrôle.

Bailey a commencé à se sentir mal l’été 2016, et ses parents l’ont emmené directement chez le médecin. Au début, le médecin pensait que Bailey souffrait d’un rhume et l’avait renvoyé chez lui.

Mais Bailey se sentait de plus en plus mal, et à la fin ses parents, Lee et Rachel, ont eu un diagnostic qu’aucun parent ne veut entendre.

Leur fils de 8 ans avait un lymphome non hodgkinien, une forme de cancer caractérisée par une croissance incontrôlée du tissu lymphatique.

Son traitement a commencé immédiatement, et après la chimiothérapie et la radiothérapie, il semblait en février 2017 que le cancer était vaincu et que Bailey survivrait.

YouTube

« Ils pensaient qu’il n’y avait plus de signes du cancer, » explique Lee au Bristol Post. Bailey s’est rapidement rétabli et pouvait même retourner à l’école, bien qu’il devait se rendre régulièrement à l’hôpital pour s’assurer que le cancer n’était pas de retour.

Malheureusement, il n’a pas fallu longtemps avant que le cancer retourne et, vers Pâques, l’année dernière, Bailey était de retour à l’hôpital.

Il a commencé une nouvelle série de traitements et avait 70% de chance de se rétablir. Mais le traitement était dur pour son petit corps.

En juillet, il se sentait assez bien pour quitter l’hôpital et passer l’été à la maison. Mais le cancer était toujours présent, et vers fin d’août, Bailey est retourné à l’hôpital. Cette fois, le cancer avait gagné du terrain.

Le cancer de stade 4 s’était propagé au foie, aux poumons et à l’estomac.

Le médecin a dit qu’il n’avait que quelques semaines à vivre, peut-être même des jours.

Mais Bailey s’était fixé un but : il allait se battre jusqu’à la naissance de sa petite sœur fin novembre.

Et Bailey s’est battu. Ces trois mois étaient horribles. Bien que sa santé se détériorait constamment, la famille a essayé de rendre ses derniers jours amusants et mémorables.

Bailey prenait de puissants analgésiques et sa vie ne tenait qu’à un fil.

Quand sa petite sœur est née, il a décidé qu’elle devrait s’appeler Millie.

YouTube

Bailey a fait tout ce qu’un grand frère ferait : il a étreint sa soeur, a changé ses couches, lui a donné des bains et a chanté pour elle. Mais après l’arrivée de Millie, les choses ont rapidement empiré pour Bailey.

Selon son diagnostic, il ne vivrait pas assez longtemps pour voir naitre sa sœur. Et dès leur rencontre, c’était évident qu’il ne lui restait plus longtemps.

Le vendredi 22 décembre, Bailey était admis à l’hôpital.

La veille de Noël, la famille savait que la fin était proche et lui a dit :

YouTube

« Il est temps de partir Bailey. Arrête de lutter. »

« Au moment où nous avons dit « arrête », il a pris un dernier souffle et juste une larme a coulé de ses yeux. C’était paisible. »

Juste avant que Bailey ne soit emmené à l’hôpital, il a dit quelque chose d’incroyablement émouvant à sa petite sœur, raconte la famille au Bristol Post.

« Je veux rester, mais mon heure est arrivée, je serais ton ange gardien. »

Bailey a été enlevé à sa famille beaucoup trop tôt et il nous manquera pour toujours.

Perdre un être cher est le pire sentiment du monde. Mais nous ne devrions jamais oublier qu’ils sont toujours dans nos cœurs.

Partagez cette histoire émouvante avec vos proches sur Facebook pour montrer à tous ceux qui ont perdu un être cher qu’ils ne sont jamais seuls !

Publié par Newsner. Cliquez sur J’aime.

 

En savoir plus ...