Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

Une fillette de 4 ans appelle un inconnu « vieille personne » dans un magasin – la réaction de ce dernier laisse la mère bouche bée

De nos jours, nous oublions souvent qu’il y a des personnes âgées parmi nous, ce qui est peut-être la raison pour laquelle tant de vieilles personnes vivent seules et isolées. Ce n’est pas parce qu’une personne atteint l’âge de 65 ans ou qu’elle prend sa retraite que cela signifie qu’elle n’a pas de sentiments ou d’opinions.

Et juste parce qu’ils ont vécu une longue vie, cela ne signifie pas qu’ils ne seront plus amicaux ou capables d’aimer. En fait, c’est tout le contraire.

Alors, lorsque nous avons vu cette histoire en ligne, nous avons ressenti le devoir de la partager. Elle parle de la petite Norah, âgée de 4 ans. À l’épicerie du coin, cette enfant a appelé un étranger « Vieille personne » – et cela a changé leurs vies à tous les deux pour toujours.

Tara Wood est la mère de sept enfants. Quand l’un de ses enfants, Norah, a eu quatre ans, la mère et la fille ont vécu une expérience plutôt spéciale. Tara s’est ensuite sentie obligée de partager l’histoire – et elle est devenue virale dès qu’elle l’a postée.

Facebook

« La veille du quatrième anniversaire de ma fille, Norah, elle a prédit un événement remarquable.

Je suis allée la chercher à l’école maternelle quand elle m’a mise en garde contre les personnes âgées qui traversait le parking aussi lentement que des glaciers.

Elle a poursuivi pour m’expliquer qu’elle a un faible pour les personnes âgées : « J’aime plus les vieilles personnes parce qu’elles marchent lentement tout comme moi et qu’elles ont la peau douce comme moi aussi. Elles vont toutes mourir bientôt, alors je les aimerai toutes avant qu’elles ne meurent. »

Bien sûr, c’était un peu étrange et un peu sombre à la fin, mais j’ai aimé savoir ce qu’il y avait au fond d’elle, dans son cœur.

J’ai été frappée par sa considération et son empathie et j’ai posté cette citation comme une mise à jour de mon statut Facebook quand nous sommes rentrées chez nous. Je n’avais aucune idée de combien c’était important pour elle et qu’elle le pensait réellement. »

Facebook

« Le lendemain – le jour de son anniversaire – nous étions de nouveau sur le chemin du retour de l’école quand elle m’a demandé si on pouvait s’arrêter à l’épicerie du coin pour prendre des cupcakes pour elle et ses six frères et sœurs afin qu’ils les mangent en dessert après le diner.

Comment dire « non » à une fillette qui fête son anniversaire ? »

Facebook

« J’ai mis Norah et sa petite sœur dans l’un de ces chariots d’épicerie énormes et lourds en forme de voiture et nous nous sommes dirigées vers la boulangerie. Après avoir pris les cupcakes, je me suis arrêtée devant une étagère de produits en liquidation qui a attiré mon attention. Pendant que je choisissais les bouteilles de vinaigrettes et les boîtes de conserve presque expirées, Norah était occupée à se tenir debout dans le chariot, en s’agitant avec enthousiasme et proclamant joyeusement : « Bonjour vieille personne ! C’est mon jour aujourd’hui ! »

L’homme était âgé, il avait un visage très dur et les sourcils plissés. Cependant, avant que je puisse lui dire « chut » pour l’empêcher de l’appeler « vieille personne » ou demander à la Terre de m’engloutir, il s’est arrêté et s’est tourné vers elle.

S’il était troublé par mon enfant qui visiblement s’exprimait sans aucun filtre, il ne l’a pas montré. Son expression s’est adoucie lorsqu’il a répondu : « Bonjour, jeune demoiselle ! Et quel âge avez-vous aujourd’hui ? »

Ils ont discuté pendant quelques minutes, il lui a souhaité son « Joyeux anniversaire, » et nous avons poursuivi notre chemin.

Facebook

« Quelques minutes plus tard, elle s’est tournée vers moi et a demandé : « Puis-je prendre une photo avec le vieil homme pour mon anniversaire ? » C’était vraiment hyper mignon et, bien que je n’étais pas sûre qu’il accepterait, je lui ai tout de même dit que nous essayerons de le lui demander.

Nous avons trouvé l’homme deux allées plus loin et je me suis approchée de lui. « Excusez-moi monsieur ? C’est Norah et elle aimerait savoir si vous accepteriez de prendre une photo avec elle pour son anniversaire. »

Son expression est passée de la confusion à la surprise et finalement au ravissement.

Il a reculé, s’est appuyé sur son panier et a mis sa main libre sur sa poitrine. « Une photo ? Avec moi ? » a-t-il demandé.

« Oui, pour mon anniversaire ! » a répondu Norah.

Et il l’a fait. J’ai retiré mon iPhone et ils ont posé ensemble. Elle a posé sa main douce sur la main douce de l’homme. Il la regardait, complètement bouche bée, avec des yeux scintillants alors qu’elle a tenu sa main dans la sienne et en étudiant ses veines fines et ses jointures ridées. Elle a embrassé le haut de sa main et l’a posée sur sa joue. Il était rayonnant. J’ai demandé son nom et il nous a dit de l’appeler « Dan. »

Nous bloquions d’autres acheteurs et ils s’en moquaient. Il y avait de la magie dans l’épicerie ce jour-là et nous avons tous pu le sentir. Norah et M. Dan n’ont sûrement pas remarqué qu’ils discutaient comme de vieux amis qui s’étaient perdus de vue depuis trop longtemps. »

Facebook

« Après quelques minutes, j’ai remercié M. Dan d’avoir pris le temps de passer un peu de sa journée avec nous. Il a dit : « Non, merci à VOUS. C’est le meilleur jour que j’ai passé depuis longtemps. Tu m’as rendu si heureux, Mademoiselle Norah. »

Ils se sont embrassés encore une fois et nous sommes parties. Norah l’a regardé jusqu’à ce qu’il soit hors de vue.

Je mentirais si je vous disais que je n’étais pas un peu émue après leur rencontre.

J’ai été époustouflée par cette rencontre et j’ai pensé que peut-être certains des lecteurs de ma page Facebook apprécieraient d’entendre cette histoire. J’ai posté l’histoire et une photo d’eux. »

Facebook

« Plus tard cette nuit-là, j’ai reçu un message privé d’une lectrice locale qui a reconnu M. Dan.

Sa femme, Mary, est décédée en mars, et il était seul depuis que sa chérie était morte. Elle voulait me faire savoir qu’elle était certaine que son cœur avait été touché par ma petite fille. Qu’il en avait bien besoin et il est probable qu’il ne l’oubliera jamais.

J’ai demandé son numéro de téléphone et l’ai appelé quelques jours plus tard. »

Facebook

« Nous avons rendu visite à la maison cosy et soignée de M. Dan. Des souvenirs de Mary étaient encore fièrement affichés partout où on regardait. Il s’était fait une nouvelle coupe de cheveux, s’était rasé et avait mis un pantalon et des chaussures habillées. Il avait l’air dix ans plus jeune. Il avait préparé une table d’enfant, du papier vierge et des crayons pour Norah. Il lui a demandé si elle voulait bien lui dessiner quelques dessins pour qu’il les mette sur son réfrigérateur. Elle a joyeusement accepté et s’est immédiatement mise au travail.

Nous avons fini par passer près de trois heures avec M. Dan ce jour-là. Il était patient et gentil avec ma fille qui était très bavarde et constamment en mouvement. Il essuya le ketchup de sa joue et la laissa finir ses nuggets de poulet. »

Facebook

« Alors que nous l’accompagnions à sa porte d’entrée après le déjeuner, il a sorti un couteau de poche et a coupé la seule rose rouge qui avait poussée sur sa véranda. Il a passé dix minutes à couper chaque épine de la tige avant de la remettre à sa nouvelle amie. Elle a gardé cette rose, maintenant sèche comme un os, dans un sac Ziploc sous son oreiller.

Norah pose des questions sur M. Dan tous les jours. Elle s’inquiète pour lui. Elle se demande s’il est seul ou s’il a froid, ou qu’il a du fromage pour ses sandwichs. Elle veut qu’il se sente bien. Elle veut qu’il se sente aimé.

M. Dan pense également à Norah. Après une autre visite récente, il a déclaré qu’il n’avait pas eu une nuit de sommeil ininterrompue depuis que sa femme est décédée. Il m’a dit qu’il avait bien dormi tous les soirs depuis la rencontre avec ma fille. « Norah m’a guéri », at-il dit.

Cela m’a laissé sans voix et j’avais les larmes aux yeux. »

Facebook

Soixante-dix-huit ans séparent ces deux personnes. D’une certaine manière, leurs cœurs et leurs âmes semblent se reconnaître et se connaitre depuis longtemps.

Norah et moi avons fait la promesse d’aller voir M. Dan chaque semaine – même si ce n’est que pour quinze minutes, même si ce n’est que pour un câlin rapide et pour déposer un fromage danois (son favori !).

Je l’ai invité à passer Thanksgiving avec nous. Il fait partie de notre famille maintenant. Qu’il le veuille ou non, il a été adopté par ma famille de neuf personnes et tout comme Norah a déclaré: « Nous allons tous l’aimer. »

Parfois, parler à des étrangers peut conduire à de merveilleux nouveaux départs. Essayez pour voir. »

Je pense que cette histoire inspirante et réconfortante est un rappel pour qu’on voie réellement les gens autour de nous et qu’on leur parle. Partagez-la avec vos proches. Vous ne savez jamais où peut vous mener une conversation avec un inconnu !
Publié par Newsner, cliquez sur J’aime.

 

En savoir plus ...