Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

La maison d’un homme est un refuge pour les enfants mourants – plus de 80 enfants sont morts là-bas

Même dans les moments sombres, il y a des gens qui ont toujours espoir en l’humanité. Ces gens sont comme des étoiles qui brillent le soir – et une des étoiles qui brille le plus est Mohamed Bzeek.

Certaines personnes ont un coeur tellement grand qu’on a du mal à y croire. Une de ces personnes est un homme avec une grosse barbe qui s’appelle Mohamed Bzeek. Il a fait un choix très spécial dans la vie : il est le père adoptif des enfants malades en phase terminale, qui ont été rejetés par leurs parents. Normalement, ces enfants auraient dû finir leur vie dans un hôpital, seuls et abandonnés. Mais grâce à Mohamed, ils ont l’amour, la force, la chaleur et la joie qu’ils méritent dans les derniers mois ou derniers jours de leurs vies.

YouTube

La compassion de Mohamed envers les enfants lui est venue alors que lui-même, à l’âge de 62 ans, a été diagnostiqué d’un cancer. Sa femme est déjà morte et son fils est handicapé. Alors il a dû partir à l’hôpital et subir une opération sans personne pour le soutenir. Mohamed s’est senti seul – tout comme les enfants qui viennent dans cet hôpital tous les jours.

Dans la vidéo ci-dessous, Mohamed parle de son expérience dans un hôpital en tant que patient atteint de cancer. Il comprend ces enfants qui se sentent très seuls.

J’espère que tout le monde va voir cette vidéo, parce que nous avons besoin de plus de personnes comme Mohamed sur terre.

Mohamed a vraiment un cœur en or. Il donne aux enfants mourants de la sécurité, de la joie, et du bonheur qu’ils n’auront sans doute pas s’ils restent à l’hôpital. Si plus de personnes étaient comme Mohamed, le monde serait meilleur.

Aidez à répandre la motivation de Mohamed pour rendre le monde meilleur. Parce que personne ne peut tout faire, mais tout le monde peut faire quelque chose.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            Publé par Newsner, cliquez sur J’aime

 

En savoir plus ...