Cet homme agresse sexuellement une fillette de 8 ans – 6 ans plus tard, elle se venge et le juge la laisse s’en aller librement

En novembre 2010, Zabhullah Boota, alors âgé de 51 ans, a été reconnu coupable d’abus sexuel sur une fillette de 8 ans et d’incitation d’un enfant de moins de 13 ans à participer à une activité sexuelle.

Mais même si la vie de la jeune fille a été détruite, Zabhullah Boota n’a pas été emprisonné pour le délit, mais condamné à une peine d’ordre communautaire avec deux ans sous surveillance et a été inscrit dans le registre des délinquants sexuels. Il a même continué à habiter chez lui, dans le même quartier que sa victime à Bradford, au Royaume-Uni.

Pouvez-vous vous imaginer dans la peau de cette jeune fille – craindre de le croiser tous les jours ?

La jeune fille et toute sa famille se sont senties abandonnées par le système judiciaire. Selon le journal The Sun, la mère de la fille, commentant le procès, confie : « Une enfant est agressée et le juge lui donne une ordonnance communautaire. C’est un pédophile, où est la justice là-dedans ? »

Pixabay

À l’époque, le juge a dit à Boota : « Si vous étiez en possession de toutes vos facultés et en bonne forme physique, j’aurais envisagé une période d’emprisonnement, mais il ne fait aucun doute que cette infraction est mitigée par le fait que vous ayez de très graves problèmes d’apprentissage et un certain nombre de handicaps physiques. »

Depuis la jeune fille était paranoïaque, se disant qu’il allait « l’avoir » et elle a même été exclue de l’école à cause de son comportement. Elle vivait un cauchemar, craignant de ne jamais avoir de mari à cause de ce qui lui était arrivé.

Posted by OPIT on Tuesday, 19 April 2016

Mais la fille allait se venger de l’homme qui avait ruiné sa vie. Six ans plus tard, elle est allée chez lui et l’a poignardé sur le pas de sa porte.

La jeune fille, maintenant âgée de 14 ans, a utilisé un couteau de cuisine et l’a poignardé devant ses deux enfants en lui disant qu’elle allait le tuer. Boota a été sauvé par les ambulanciers paramédicaux et les chirurgiens après une transfusion sanguine et un séjour en soins intensifs.

Elle s’est ensuite rendue au poste de police le plus proche et a admis ce qu’elle avait fait. Elle pensait qu’il était mort et pour elle, dont la vie avait été ruinée par cet homme, elle était prête à faire face aux conséquences.

L’adolescente a d’abord été accusée de tentative de meurtre, mais la Couronne a accepté sa plaidoirie pour avoir causé de graves lésions corporelles avec préméditation, a rapporté The Sun.

Pixabay

Le juge Jonathan Durham Hall lui a évité la prison pour filles et elle a reçu une obligation de se rendre en centre de réadaptation pour les jeunes pendant deux ans et a refusé de l’obliger à payer une compensation à la victime en ajoutant : « Si quelqu’un essaie de te l’imposer, je la paierai moi-même. »

La jeune fille avait 14 ans lorsque l’agression au couteau a eu lieu. Elle voulait tuer l’homme qui avait détruit sa vie, selon la cour.

Le juge a dit : « Ce serait une honte d’envoyer une survivante comme vous en prison. »

L’avocat de l’écolière a dit : « À tort ou à raison, cette jeune fille de 15 ans avait l’impression que le système judiciaire l’avait laissée tomber, » rapporte The Sun.

Judge Jonathan Durham Hall, I salute you, Sir.

Posted by Alberto Dietz on Friday, 22 April 2016

Le juge Jonathan Durham Hall avait-il raison de punir cette fille ? Veuillez nous partager vos commentaires ci-dessous.

 

En savoir plus ...