Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

Cet homme frappe un enfant de 5 ans: car il avait ouvert son cadeau de Noël sans sa permission

C’est bientôt Noël et de nombreuses familles sont stressées. Il faut acheter les cadeaux, préparer le repas, et le père Noël doit se préparer.

Mais tristement, Noël, temps qui devrait être joyeux, occasionne aussi beaucoup de conflits et de disputes dans certaines maisons.

Bridgette Payne à Oklahoma était partie acheter quelques cadeaux le 16 décembre de cette année et a laissé son garçon de 5 ans avec son petit ami Wesley McCollom.

Facebook/Brad Mulcahy

Quand elle est rentrée chez elle, elle était toute confuse de voir que le petit garçon était dans son lit. Normalement, il ne va jamais au lit tôt.

Wesley explique qu’il a envoyé le garçon au lit très tôt après qu’il ait ouvert quelques un des cadeaux sous le sapin sans demander la permission.

Quand la maman est partie le voir, elle a découvert qu’il était couvert de bleus. Elle a vu les marques bleues et jaunes sur la joue de l’enfant, indique The Miami Herald.

« Les mots ne peuvent décrire ce que ça fait de voir son bébé comme ça et sans avoir la moindre idée de ce qui s’est passé, » indique Bridgette sur sa page Facebook.

« Wesley m’a frappé, maman, » était les seuls mots qu’a prononcés le petit garçon quand Bridgette lui a demandé ce qui s’était passé.

Facebook/Brad Mulcahy

Bridgette avait le cœur brisé quand elle a vu son fils et elle ne pouvait s’arrêter de pleurer. Elle a alors appelé la police.

La police est arrivée chez Bridgette tout juste après 22h00 et a arrêté Wesley pour maltraitance et négligence sur un enfant, selon la chaine d’information KJRH.

Bridgette indique que Wesley a essayé de justifier ses actions en indiquant qu’il « voulait donner une leçon au garçon, » et qu’il devait « apprendre à écouter. »

Bridgette n’a jamais vu de comportement violent chez Wesley au courant des 10 mois qu’ils ont passés ensemble.

Facebook/Brad Mulcahy

Elle était déjà victime de violence conjugale précédemment avec le père de l’enfant et elle s’était promis de ne jamais se retrouver dans une pareille situation après avoir presque été tuée pendant que son fils assistait à la scène.

« Il y a une part de mal en certaines personnes que personne n’arrive à déceler et c’est ce qui s’est passé, » écrit Brigitte sur Facebook. « Si j’avais pu prendre la place de mon fils en un battement de cil, je l’aurais fait. »

Sa publication Facebook s’est rapidement répandue sur le net. En quelque jour, la publication avait été partagée 8000 fois.

Facebook/Brad Mulcahy

À chaque fois que j’entends parler d’un enfant qui a été violenté, je me sens toute retournée. Qu’importe ce qu’ils font, les enfants ne devraient jamais être sujets à une quelconque forme de violence. Partagez si vous êtes de cet avis !

Publié par Newsner. Cliquez sur J’aime.

 

En savoir plus ...