Cette jeune fille est tyrannisée, puis les tyrans font quelque chose qui la conduit à l’hôpital

Les cas d’enfants tyrannisés sont de plus en plus répandus. Il semble que tous les jours, il est fait état d’une nouvelle personne qui a été tellement tyrannisée qu’elle ne supporte plus l’idée de vivre. C’est une situation triste et horrible pour toutes les personnes impliquées.

Il est incompréhensible que de pareils évènements puissent se produire alors que les parents et les professeurs ne font qu’assister à ça sans rien faire – les adultes devraient prendre ces cas de tyrannie bien plus sérieusement.

Chaque année, plus de 20% des étudiants aux États-Unis indiquent être victimes d’intimidation. Ce nombre n’est qu’une vague approximation et peut-être bien plus élever – et les cas d’intimidation se produisent partout dans le monde. À vrai dire, même un étudiant victime est un étudiant de trop.

En plus d’être tyrannisés, c’est très souvent l’enfant tyrannisé qui est le plus blessé quand les adultes doivent intervenir.

Il est rare que les tyrans soient punis ou contraints à changer d’école, alors que l’enfant persécuté lui est perçu comme étant un élément perturbateur par les autres élèves et les parents.

En septembre, Leigh Davey a partagé son histoire sur Facebook.

C’est avec beaucoup de tristesse et de courage qu’elle a finalement décidé de partager toutes les choses horribles que sa fille s’est retrouvée à subir.

Wikimedia Commons

Voici son récit :

« Notre magnifique fille a été la victime d’horribles actes de tyrannie à l’école. C’est 7 derniers mois qui ont été très durs pour nous, nous avons tenté de gérer cela, entre membres de la famille proche uniquement.

À l’heure des réseaux sociaux, les enfants (parce que oui ce ne sont que des enfants) pensent qu’il est OK d’envoyer des messages haineux (à mes yeux, mais aussi pour leurs parents sauf qu’eux ne prendront pas cette responsabilité) sans conséquence.

J’ai reçu des appels de ces enfants me traitant de vieille peau, car j’ai défendu notre fille, approché les parents et leur ai supplié de parler à leurs enfants et leur demander d’arrêter.

J’ai même rencontré les enfants personnellement, mais j’ai été menacée de plainte pour harcèlement par leurs parents. »

Facebook/Leigh Davey

Qu’en est-il des droits de notre enfant ?

« Le département de l’éducation n’exclut aucun enfant qui serait un tyran à l’école, car ils indiquent : « Tous les enfants doivent avoir accès à l’éducation. »…

Elle a été renvoyée à la maison un nombre incalculable de fois après s’être automutilée à l’école. Elle n’a pas le droit d’avoir un taille-crayon, car elle enlevé la lame pour se taillader. Le département de l’éducation m’a aussi dit : « Vous devriez apprendre à votre enfant comment se montrer plus durs face à des tyrans. » Oui, ils ont dit ça.

Notre fille apparait dans une vidéo prise d’elle assise à sa table à l’école, les jambes légèrement entre-ouvertes, avec une adorable description parlant de son odeur.

Cela a été publié sur snapchat. J’ai passé 90 minutes avec la police, car ils essayaient de déterminer si cela s’apparentait à la photographie et la distribution de contenu pornographique. Oui, un enfant de 12 ans peut-être poursuivi uniquement si cela va au-delà de certains critères. »

Facebook/ Leigh Davey

« Malheureusement, notre fille a été moins chanceuse, mais elle a été contrainte à subir la honte pendant deux semaines. Pour ce qui est des répercussions ? La fille qui a publié cette vidéo a perdu le droit d’accéder à la récréation. La fille qui a filmé ? Rien, car personne ne veut dire qui est concerné. C’est OK d’attaquer quelqu’un verbalement à l’école, car ils peuvent se venger par la suite derrière un écran ; à se demander si l’inverse ne se reproduira pas dans la vraie vie aussi.

La semaine dernière, nous avons passé 5 heures avec les psychiatres, médecins, infirmières, car notre fille a « tenté de se suicider. » Mardi, je me retrouve à la cour, faisant une demande d’injonction contre une enfant de 12 ans pour qu’elle reste loin de ma fille – tout cela parce que des parents n’acceptent pas de prendre sur eux les responsabilités de leurs enfants et que l’école n’y peut rien non plus. »

Facebook/Leigh Davey

L’école a un plan de sécurité pour les enfants victimes d’intimidation, en l’occurrence, notre fille. Mais qu’en est-il des tyrans ?

« Elle ne fait que perdre ses privilèges pendant sa recréation ou ses temps de repas. C’est une punition pour une école maternelle !

S’il vous plait, en ces temps horribles causés par les réseaux sociaux (ou plutôt antisociaux comme nous l’appelons) gardez un œil sur les messages de vos enfants. Leurs matériels informatiques sont des privilèges, ni plus ni moins, donc assurez-vous qu’ils demeurent polis et respectueux dans leurs messages. Apprenez à vos enfants à « parler » et ne pas utiliser des messages ou les réseaux sociaux pour exprimer leurs différends.

Les actes de tyrannie affectent les familles en entier, pas uniquement les personnes persécutées. Cela doit cesser et ça doit s’arrêter maintenant ! N’hésitez pas à partager si vous le voulez. »

Voici la publication originale:

Not many of you know this, but our beautiful girl has been subjected to some awful bullying at school. It's been a very…

Posted by Leigh Davey on Saturday, 30 September 2017

Cliquez sur le bouton Partager si vous êtes contre toute forme d’intimidation !

Publié par Newsner. Cliquez sur J’aime.

 

 

En savoir plus ...