Une enfant de 7 ans se retrouve avec d’horribles ampoules, brulures et cicatrices après s’être fait tatouer au henné pendant ses vacances

Même si nous faisons de notre mieux, il est parfois impossible de mettre nos enfants à l’abri du danger.

Cela dit, même s’il n’y a absolument rien que nous puissions faire pour prévenir leur douleur, nous la ressentons plus que la nôtre.

Imaginez alors à quel point cela fait mal quand vous, en tant que parent, avez causé cette douleur par inadvertance, soit par accident, par erreur ou simplement par manque de connaissances.

Un père du Royaume-Uni sait certainement ce que cela fait, après avoir permis à sa jeune fille de se faire un tatouage au henné noir pendant ses vacances en Égypte. La jeune fille en question, âgée de 7 ans à peine, risque d’être marquée pour le reste de sa vie.

Les choses ont commencé lorsque la mère de la famille, Sylvia Gulliver, 43 ans, a été transportée d’urgence à l’hôpital avec une infection de la vessie gauloise. Elle a passé deux jours dans un hôpital égyptien, mais ses jeunes enfants se comportaient bien.

Pour les récompenser, leur père, Martins, a dit aux enfants qu’ils pouvaient se faire plaisir. Madison, 7 ans, a choisi de se faire un tatouage un henné noir comme ceux qu’elle avait vus sur d’autres touristes en ville.

Posted by AJK Job Ads Helper on Monday, 8 October 2018

Elle a obtenu la permission de son père et s’est fait tatouer les mains à l’hôtel où vivait la famille. Son frère, Sebastian, 9 ans, a aussi reçu un henné, bien qu’il se soit lavé les mains après une irritation.

Madison a gardé le sien, mais elle a commencé à ressentir des démangeaisons au retour de la famille au Royaume-Uni.

La situation s’aggrave

Peu de temps après, la situation s’est considérablement détériorée. La démangeaison est devenue une série de cloques douloureuses, provoquées par un produit chimique dans l’encre de tatouage appelé paraphénylènediamine (PPD).

La situation s’est tellement détériorée que Madison a dû être emmenée à l’hôpital dans une unité spécialisée dans les brulures. Elle a des cicatrices qui pourraient rester à vie.

« Elle est potentiellement marquée à vie après s’être fait tatouer au henné noir « , a déclaré Martins, selon le Daily Mail.

« Le tatouage a été fait dans le salon de l’hôtel et ils prétendent que ce n’est pas le henné et que c’est la peau de ma fille. Elle a des ampoules du doigt au coude et souffre beaucoup. Nous n’étions pas du tout conscients des dangers et je pense qu’ils devraient le signaler dans les brochures.  »

« Je pense que c’est en partie ma faute parce que je ne le savais pas, mais aussi la faute du salon parce qu’ils utilisent des produits chimiques dangereux sur les enfants. Nous aurions pensé que les agents de voyages auraient eu des inquiétudes à ce sujet.

« Nous voulons faire passer le message à d’autres personnes. »

Madison a été référée à une unité spécialisée en cicatrices et devra porter un bandage compressif pendant au moins six mois pour limiter les séquelles.

Je ne savais certainement pas que les tatouages au henné pouvaient être aussi dangereux. J’en ai vu beaucoup pendant mes propres vacances, et je n’aurais pas pensé qu’il était possible qu’ils puissent causer de telles blessures comme on le voit sur les photos ci-dessus.

Aidons Sylvia et Martins à faire passer leur message en partageant cet article. On ne sait jamais, on peut épargner beaucoup de peine et d’ennuis à quelqu’un.

 

En savoir plus ...