Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

Un bébé mort-né à 5 mois, 8 minutes plus tard, les médecins sont choqués par un miracle

Bex et son mari Martin étaient très excités au sujet de la naissance de leur fille. Au cours de la grossesse, tout semblait aller bien.

Et comme beaucoup d’autres futurs parents, le couple avait préparé tout dans leur maison pour l’arrivée de leur bébé.

Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu. La suite a choqué des milliers de personnes.

Bex et son mari Martin étaient ravis quand on leur a dit qu’ils allaient avoir un bébé. Comme beaucoup de futurs parents, ils avaient des attentes élevées et avaient hâte de tenir leur bébé dans leurs bras.

Au début, il semblait que tout était normal et Bex et Martin avaient tout prévu à temps pour l’arrivée de leur bébé.

Mais un jour, quand ils sont allés voir leur médecin pour un check-up, ils ont découvert que le bébé avait des problèmes cardiaques.

À cinq mois, ils ont été obligés de faire une césarienne d’urgence et au moment où le bébé a quitté le ventre de la mère, son cœur a cessé de battre.

Le bébé était mort-né.

Quand la mère n’entendait pas des pleurs ou des cris venant de sa fille nouveau-née, elle savait que quelque chose n’allait pas.

Bex a commencé à crier désespérément quand elle s’est rendu compte que sa fille était morte.

Un miracle

Bex ne pouvait pas arrêter de pleurer, mais huit minutes plus tard, un vrai miracle s’est produit.

Les médecins ont fait de leur mieux pour faire arriver l’impossible et en quelque sorte, ils ont réussi.

Avec l’aide d’électrochocs, ils ont réussi à ranimer le bébé, qui avait été nommé Willow. La petite fille a ensuite été emmenée aux soins intensifs où les médecins ont effectué quelque chose qui pourrait très bien avoir été tiré d’un film de science-fiction.

Dans une procédure appelée « hypothermie cérébrale », également connue sous le nom de « thérapie de refroidissement », ils ont placé la jeune fille dans un incubateur et ont abaissé sa température corporelle à 32.7°C. Ils l’ont fait afin de s’assurer qu’il n’y a pas de dommages permanents au cerveau en raison du manque d’oxygène pendant ces longues minutes.

Willow a suivi ce traitement pendant quatre jours. Pendant ce temps, ses parents ne pouvaient même pas toucher ses mains.

YouTube/miguel14

Bex et Martin étaient tout le temps aux côtés de Willow, en espérant que Willow serait plus forte durant la journée.

« Elle n’a pas pleuré pendant quatre semaines. Parce qu’elle avait tellement de tubes qui lui faisaient mal à la gorge, elle ne savait pas pleurer », a dit Bex à The Mirror. « C’est étrange, mais tout ce que nous voulions était d’entendre notre bébé pleurer. »

Après quatre jours à l’intérieur de l’incubateur, la température de la petite fille s’est stabilisée et, heureusement, elle s’en est sortie sans dommage au cerveau. Cela lui permettra de mener une vie normale.

Le rétablissement

Ça fait presque un an et demi que Willow est née et elle a l’air d’aller bien.

« Elle a juste été incroyable pendant sa guérison. On nous a dit qu’il y avait encore un risque qu’elle puisse souffrir de problèmes de développement, mais jusqu’à présent, elle est parfaitement bien, » a dit Martin, le père, à The Mirror. « Maintenant, elle est juste un bébé en parfaite santé. »

YouTube/miguel14

Les progrès réalisés dans les traitements médicaux sont juste hallucinants. Dieu merci, tout s’est bien passé et Willow sera en mesure de vivre une vie pleine d’amour avec ses parents.

Je lui souhaite tout le bonheur du monde et j’espère qu’elle a une vie très heureuse !

YouTube/miguel14

Un grand Merci à ces médecins et infirmières pour avoir sauvé la vie de la petite Willow. Le travail accompli par le personnel médical est inestimable — que pourrions-nous faire sans eux ? Ce sont de vrais héros !

N’hésitez pas à cliquer sur le bouton « partager » pour partager cette histoire émouvante avec vos amis et votre famille sur Facebook.

Publié par Newsner. Cliquez sur J’aime

 

En savoir plus ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *