Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

Cette mère accouche à la maison dans sa baignoire : les photos se répandent sur le Net comme une trainée de poudre

Beaucoup de femmes rêvent d’avoir des enfants un jour. Mais c’est également assez effrayant.

Pourrais-je tomber enceinte ? Et si je faisais une fausse couche ? Est-ce que ça fait mal ?

Quand on tombe enceinte, on est envahi d’un millier de questions.

Où accoucher, faut-il prendre un analgésique, quel type d’accouchement choisir, etc.

Cela fait beaucoup à gérer et si c’est la première fois que vous allez avoir un bébé, cela peut sembler impossible de savoir ce que vous voulez.

Une maman, Marissa Heckel, a choisi d’avoir son premier bébé à l’hôpital comme la plupart des autres mamans.

Mais l’expérience n’était pas du tout celle qu’elle avait imaginée. Au moment de donner naissance à son deuxième enfant, elle a décidé d’accoucher toute seule, dans sa maison, sans médecin et sans sage-femme, seulement avec l’aide de son mari.

Facebook/Melissa Heckel

Après la naissance, elle a partagé son expérience sur Facebook, où elle a écrit :

« Cela fait cinq jours que j’ai accouché de mon fils, sans aucune assistance. Il y a trois ans en septembre, j’ai donné naissance à ma fille sans médicaments. Après une horrible expérience où j’ai été persécutée à cause de mon choix et harcelée pendant l’accouchement, j’ai décidé de rester chez moi pour donner naissance à mon fils quand j’ai appris que j’étais enceinte.

Mon époux a été d’un grand soutien tout le long, car il respecte mon corps et mon choix d’être dans un environnement sans stress. Nous avons mis de côté l’idée d’une sage-femme, car je suis très têtue. Je n’aime tout simplement pas qu’on vienne me dire ce qui est mieux pour moi ou mon bébé. L’argent n’était absolument pas le problème dans mon cas.

Wikimedia Commons (La photo n’a aucun lien avec l’histoire)

Choisir d’accoucher sans assistance était plus une opportunité pour moi de prouver aux autres que Dieu a conçu nos corps pour accoucher – que les hôpitaux n’ont jamais été la norme.

J’ai mis au monde mon fils dans notre salle de bain, après 36 heures de travail. Exactement le même temps que ça avait pris pour accoucher de ma fille. Au cours de cette nuit intense, j’ai cherché du réconfort dans la douche et le bain, mais sans succès. J’ai choisi d’endurer la douleur en me tenant debout contre le mur.

Je n’arrêtais pas de me dire ‘la douleur est temporaire’. Tôt le matin, j’ai commencé la transition. Je ne sais pas vraiment combien de temps ça a duré, mais il me semble que c’était quelques heures. Quand les contractions et la pression sont arrivées, mon époux était là pour me tenir la main. C’était plutôt romantique même si à ce stade j’étais quasiment en train de rugir.

Facebook/Marissa Heckel

À un moment, notre lit était inondé quand j’ai perdu les eaux. En cinq fois. Quand je ressentais le besoin de pousser, j’essayais de rester au lit, mais cela ne me semblait pas naturel. J’ai parlé à mon mari de ce besoin irrépressible de pousser et lui ai demandé de m’aider à aller aux w.c.. J’ai laissé mon corps pousser tout seul. Je m’asseyais tout simplement sur les toilettes.

Mon mari s’inquiétait de voir que je poussais depuis trop longtemps donc j’ai dû le rassurer entre deux contractions que je pouvais sentir la tête descendre (début du cercle de feu).

Finalement, mon mari m’a dit qu’il pouvait voir la tête.

Il m’a encouragé à continuer. Il s’inquiétait aussi que la tête du bébé se heurte au rebord des toilettes ou qu’il tombe dedans (haha). Je lui ai ensuite demandé de m’aider à me lever et que j’allais rester debout quand les épaules sortiraient.

Il m’a regardé comme si j’étais folle, mais il m’a aidée quand même. Je me suis levée, je me suis agrippée au porte-serviette, j’ai laissé mon corps pousser une dernière fois et il était enfin là. Mon mari était debout là, en état de choc, prenant toutes les photos.

Je ne me suis jamais sentie aussi forte et accomplie de toute ma vie. Le corps humain est vraiment extraordinaire !! Mon placenta est sorti tout seul au bout de 20 minutes environ. Notre fils pesait 4,3 kg pour 55,8 cm, et sa tête faisait 36 cm de diamètre. Ce n’est pas un bébé de taille moyenne, car mon époux est très grand (2 m). Donc, si vous avez peur ou si vous pensez que vous ne pourrez pas y arriver, VOUS POUVEZ !!! N’ayez pas peur, notre corps a été fait pour ça. »

– Marissa Heckel

La publication a suscité de nombreux commentaires acclamant cette maman courageuse !

Facebook/Marissa Heckel

Je ne pense pas que j’aurais eu le courage d’accoucher à la maison, mais le récit de Marissa est tellement inspirant. Quelle femme incroyablement forte. Partagez si vous êtes d’accord !

Consultez toujours votre médecin ou votre sage-femme si vous songez à accoucher à la maison. Dans ce cas-ci, tout s’est bien passé, mais il y a toujours des risques de complications.

Publié par Newsner. Cliquez sur J’aime.

 

En savoir plus ...