L’histoire tragique de la petite Mia montre pourquoi nous ne devons jamais cesser de partager l’avertissement de cette mère

Quand vous regardez la famille de Lisa Smith, vous voyez deux parents heureux et leurs deux beaux petits garçons.

Mais ce que beaucoup ne savent peut-être pas, c’est qu’avant d’avoir ses fils, Lisa était la mère d’une précieuse petite fille.

Malheureusement, une tragédie l’éloignerait de sa petite fille bienaimée.
À l’âge de 17 mois, Amelia, affectueusement surnommée « Mia », est décédée en 2015.

Le pire dans tout ça ? La mort de Mia était tout à fait évitable et ce fait hante encore ses parents.

Lisa Smith

Lisa et Chad Smith savaient que leur fille avait un talent exceptionnel pour son jeune âge : elle savait garder le rythme.

Les parents espéraient qu’elle grandirait et jouerait de la musique ou deviendrait une artiste.

Malheureusement, les talents musicaux de « Mia », 17 mois, n’ont jamais eu la chance de s’épanouir.

Mia n’avait même pas 18 mois lorsque sa babysitter de longue date l’a mise dans un siège d’auto pour faire la sieste.

La fille bienaimée est décédée en 2015, après qu’une gardienne d’enfants l’ait laissée dans un siège auto pour faire la sieste dans sa maison.

Comme vous le savez probablement, les siestes sont fréquentes dans les garderies et dans le cas présent, ce n’était pas différent.

Mais ce qui était différent cette fois, c’est que Mia a été placée dans un siège d’auto pour sa sieste et c’est une utilisation inappropriée de celui-ci. D’ailleurs, les pédiatres avertissent que les jeunes enfants peuvent suffoquer par la suite.

Cette pratique a fini par couter la vie à la petite fille.

Lisa Smith

« J’ai reçu un appel pendant que j’étais au travail « , a dit sa mère, Lisa Smith, à The Pella Chronicle.

« Le pire appel que j’aie jamais eu de ma vie. « Lâchez tout. Mia ne s’est pas réveillée de sa sieste. »  »

Lisa et son mari Chad avaient toujours supposé que leur fille dormait dans un berceau – en fait, le jour de sa mort, il y avait un berceau inutilisé à quelques pas seulement du bébé.

Beaucoup de parents ignorent encore que le fait de laisser un enfant s’endormir dans un siège d’auto peut causer l’asphyxie positionnelle, qui a causé la mort de Mia.

L’asphyxie positionnelle peut survenir lorsque les voies respiratoires sont obstruées à cause de la position du bébé et celui-ci finit par suffoquer. Les sièges d’auto et les transats pour bébé sont très risqués, car selon leur âge, les bébés n’ont pas toujours la force de tenir leur cou en place.

Lisa Smith

Ce genre d’incident est malheureusement plus fréquent que la plupart des parents et des autres personnes ne le pensent.

La responsable de la garderie, Valerie Wackerly, avait également laissé Mia dormir sous la surveillance d’un adulte qui n’était pas titulaire d’un certificat de garde d’enfants pendant qu’elle emmenait son propre enfant voir un médecin.

De plus, le siège d’auto dans lequel Valerie Wackerly a laissé Mia était fourni par la garderie et ne convenait pas à la fille. Et le plus important, c’est qu’aucune permission n’a été accordée pour cette pratique.

« Il n’y a rien dans le siège d’auto qui soit conçu pour dormir « , a déclaré Sharon Evans, coordonnatrice de la prévention des traumatismes au Cook Children’s Hospital.

Après avoir fait des recherches sur le Web, Lisa et Chad étaient pleinement conscients des décès causés par le fait de laisser l’enfant s’endormir sans surveillance dans le siège d’auto.

Les parents avaient pris soin de s’assurer que Mia était toujours retirée du siège d’auto et la surveillaient quand elle dormait.

Lisa Smith

Un tout-petit n’a pas encore développé la force de tenir son cou en place. Parfois, ils peuvent finir par dormir le menton contre le cou et cette position peut bloquer la circulation de l’air, et l’enfant peut étouffer en silence.

Pour cette raison, certaines personnes l’appellent un tueur silencieux, car les enfants mourront tranquillement dans leur sommeil, sans aucun signe de détresse.

Une étude publiée par le Journal of Pediatrics en 2015 avait révélé que 48 % des décès dus à l’utilisation d’un siège-auto et 75 % des décès dus aux transats oscillants entre 2004 et 2008 étaient dus à l’asphyxie positionnelle.

L’étude a montré que les bébés et les tout-petits devraient toujours être attachés correctement dans des sièges d’auto munis de sangles entièrement bouclées et ne pas être laissés sans surveillance dans les dispositifs utilisés pour le transport ou pour les assoir.

Malheureusement pour la petite Mia, faire la sieste dans un siège d’auto faisait partie de sa routine quotidienne.

Lisa Smith

Les parents de Mia ont vite appris que les siestes dans le siège d’auto faisaient en fait partie du quotidien de Mia et que le responsable de la garderie croyait que cela aidait à « mieux » dormir, selon l’enquête de la police.

Les rapports que nous avons lus après les faits expliquent que Mia savait même que le siège d’auto était son  » endroit  » à l’heure de la sieste. Apparemment, elle courait dans la salle de sieste et se rendait directement au siège d’auto… alors cela devait être une pratique de longue date « , a dit Lisa à The Stir.

Quatre ans après la mort de Mia Smith alors qu’elle faisait la sieste dans un siège d’auto, sa mère espère que son histoire pourra avertir des parents peu méfiants – et sauver la vie d’autres enfants.

« Combien de parents ne le savent peut-être pas ? » Smith a demandé. « Probablement beaucoup. »

C’est pourquoi elle partage l’histoire de Mia aussi souvent qu’elle le peut.

Valerie Wackerly, la responsable de la garderie à domicile de la petite fille, a plaidé coupable à une accusation d’homicide involontaire coupable. Elle a été condamnée à trois ans de probation et a reçu une pénalité financière, selon le journal The Pella Chronicle.

Perdre un enfant, ça laisse des traces indélébiles. Mia était littéralement la chair de la chair de Lisa, son premier enfant et son amour absolu.

Il faut espérer qu’un plus grand nombre de parents et de personnes qui s’occupent des enfants prendront conscience de ce problème et surveilleront de plus près leurs enfants afin que ce ne soit plus un cas aussi courant.

Après sa mort tragique, Mia est devenue donneuse d’organes, ce qui a été incroyablement difficile pour ses parents, et c’est de ce genre de chagrin dont Lisa essaie maintenant de protéger les autres.

Veuillez partager cette histoire pour aider Lisa et sa famille à avertir les autres parents.