Tweet about this on Twitter Pin on Pinterest Share on Facebook

John, infecté par l’herpès à 8 semaines : « il ne grandira jamais comme son grand frère »

Seulement quelques semaines après la naissance de son deuxième fils, Thorsten a remarqué que quelque chose n’allait pas.

Après une visite à l’hôpital, il a reçu une nouvelle à laquelle il ne s’attendait pas. Les médecins ne pouvaient rien faire et ils ne savaient pas combien de temps allait vivre son fils.

Thorsten était dévasté et il a décidé de partager ce qui s’est passé sur Facebook pour aider à éduquer les autres parents.

Ce que Thorsten a écrit:

« Sur la photo, vous voyez mon fils John.

À première vue, il ressemble presque à n’importe quel autre bébé, mais John, durant ses deux premiers mois, a traversé plus que moi durant mes 34 ans.

Environ 14 jours après sa naissance, John a commencé à devenir nerveux, agité et il a eu de légers grelottements. »

Wikimedia Commons

« La sage-femme a déclaré que c’était dû à la naissance rapide et a recommandé que nous allions chez le médecin le lendemain.

Cette nuit-là, cela s’est empiré et nous sommes allés à l’hôpital.

Il est allé immédiatement au service de maternité et a reçu des prophylactiques, des antibiotiques et des antiviraux.

Après plusieurs tests et quatre jours d’attente, le diagnostic est tombé : le virus de l’herpès simplex.

John avait attrapé le virus de l’herpès quelque part et ce virus avait la capacité de traverser la barrière hématoencéphalique non encore formée du cerveau, où il s’est enflammé et a causé des dommages importants. »

Posted by Thorsten Schulz on Sunday, 14 August 2016

Après cinq semaines d’antiviraux agressifs, d’EEG, d’ultrasons et d’IRM, la dure réalité était :

• De grandes parties de son cerveau sont gravement endommagées et détruites.

• John ne grandira jamais comme son grand frère.

• L’inflammation dans le cerveau semble continuer en dépit du fait que le virus est détruit, et les médecins ne peuvent rien y faire.

• John doit se battre seul, et personne ne peut dire s’il va s’en sortir, ou s’il a encore des années, des mois, des semaines ou des jours à vivre.

Presque chaque être humain porte le virus de l’herpès, mais seulement quelques personnes sont atteintes.

Nous ne voulons pas pointer du doigt qui que ce soit, nous voulons simplement vous rappeler :

Les boutons de fièvre sont potentiellement contagieux.

Restez à l’écart des bébés. Ne regardez même pas dans la poussette, vous pourriez infecter l’enfant même si vous n’avez pas d’épidémie.

C’est trop tard pour John.

Il ne sera plus jamais en bonne santé.

Nous ne voulons pas de condoléances, nous voulons quelque chose de plus important : prenez ce message à cœur et partagez-le.

L’herpès est maintenant considéré comme une conséquence ennuyeuse d’une vie stressante, les dangers sont à peine connus.

Si vous voulez sauver la vie d’un enfant, sauvez-le.

On ne le saura jamais, mais la dure épreuve de John a un sens.

L’Herpesviral encephalitis qui affecte John est une forme inhabituelle de la méningite qui peut être causé par la forme plus commune du virus de l’herpès, le virus de l’herpès simplex.

Auf dem Bild seht ihr meinen Sohn John.Auf den ersten Blick wirkt er fast wie jeder andere Säugling, doch John hat in…

Posted by Thorsten Schulz on Monday, 9 May 2016

Aidez à diffuser le message important de Thorsten en appuyant sur le bouton partage ci-dessous. Ensemble, nous pouvons sauver des vies !

Publié par Newsner. Cliquez sur J’aime.