Chien enchaîné et affamé, mangeait des pierres dans une tentative désespérée de survivre

Les scandaleux sévices infligés aux animaux nous amènent tous à nous demander comment un être humain peut traiter un animal de la sorte.

C’est un privilège d’avoir un animal de compagnie et nous devons en prendre soin et le traiter avec respect.

Or, dans l’Ohio, on a laissé un chien dans un état des plus pitoyables; nous nous interrogeons donc sur l’état d’esprit de la personne qui a pu infliger un tel traitement à un animal.

C’est l’un des cas les plus atroces que les secouristes aient jamais rencontrés: un chien attaché à une courte chaîne dans l’arrière-cour d’une maison sans eau ni nourriture.

Le doberman pinscher nommé Lucifer par pur sadisme mourait de faim dans le comté de Butler quand les sauveteurs l’ont récupéré après un appel anonyme. Le chiot a été conduit à l’hôpital vétérinaire local, où les vétérinaires ont constaté qu’il avait une insuffisance pondérale de 10 kg et des ulcères à la langue.

https://www.facebook.com/watch/?v=421600501739963

Son corps était couvert de blessures ouvertes, mais le plus choquant est qu’une radiographie a permis de voir des pierres dans l’estomac du chien, qu’il avait mangé dans une tentative désespérée de survivre.

Le chien, rebaptisé Lou, a retenu l’attention de toute la nation et des personnes ont écrit au juge pour demander à ce que la peine maximale soit imposée à son propriétaire, David Neanover.

 » Un être humain qui se respecte ne peut pas voir ce chien et penser que ce soit acceptable », a déclaré le shérif Richard Jones. « Animal Friends fera le maximum pour sauver ce pauvre animal, mais son état actuel est très préoccupant ».

Les vétérinaires se sont démenés pour sauver le pauvre Lou et ont publié une vidéo du chien décharné qui se bat pour manger dans la main de personnes qui s’occupent de lui.

« Il a passé sa vie au bout d’une chaîne très courte et privé de nourriture depuis un certain temps, si bien que nous sommes sûrs qu’il était prêt à manger tout ce qui lui tombait sous la main. Il lui manque un morceau de langue », a écrit l’association Animal Friends Humane Society dans un post sur leur page Facebook.

Malheureusement, Lou était trop affaibli et les mauvais traitements qu’il avait subis ont entraîné sa mort cinq jours après son sauvetage.

Le juge Robert Lyons a condamné David Neanover, 36 ans, qui a plaidé coupable sans protester, à 180 jours de prison pour cruauté envers les animaux et 90 jours pour un second, ainsi qu’à 180 jours pour violence domestique.

J’espère que cet homme ne pourra plus jamais avoir d’animal de compagnie. Repose en paix Lou, au moins tu ne souffres plus.

Partagez, s’il vous plaît.

Få våra nyhetsbrev!